Le comique ne sert - il qu'à faire rire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (461 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 mai 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation
Le comique ne sert – il qu’à faire rire ?

I. Le comique au théâtre cherche avant tout à faire rire
1. C’est une tradition très ancienne puisqu’elle remonte à l’Antiquité, auxfêtes en l’honneur de Dionysos et des transgressions qui étaient autorisées en ce moment-là.

Exemple : Aristophane avec l’Assemblée des femmes

2. Rire est ce que le public (notamment le publicpopulaire) recherche le plus. Il éprouve le besoin de rire sans avoir à réfléchir.
A Rome, le théâtre de foire faisait rire le petit peuple à peu de frais. La farce que l’on retrouve au Moyen – Ageet les théâtres de Boulevard qui sont des théâtres de divertissement au XIXème siècle. Il s’agit d’amuser les gens et de leur faire passer un bon moment.

Exemple : La Commedia dell’ Arte avec despersonnages types, c’est un théâtre populaire

3. Le théâtre par sa nature se prête particulièrement bien au registre comique, de par son aspect visuel – part sa dimension de spectacle – lestrouvailles de mise en scène et aussi par l’effet de groupe que permet le théâtre, le rire est communicatif. Le théâtre a su exploité différents types de comiques.

Exemple : Ubu Roi d’Alfred JarryMais parallèlement à cet aspect divertissant, du théâtre se développe depuis la Grèce Antique un théâtre qui véhicule des idées parfois très profondes.

II. Le comique cache souvent une réflexion,un message
1. Par son nature même, il constitue une excellente tribune pour les idées nouvelles. Il met en scène des conflits et constitue un miroir social. De grands auteurs ont ainsi faitpasser des idées très progressistes en évitant plus ou moins la censure.

Exemple : Le Mariage de Figaro de Beaumarchais véhicule des idées révolutionnaires et subversives. Beaumarchais remet en causel’Ancien Régime.

2. Le théâtre est aussi parfait pour corriger les vices des hommes. L’idée que le théâtre ait des vertus morales est très ancienne : « castigat ridendo mores ». Elle corrige...