Le commencement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2072 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 décembre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation (philosophie) : Le commencement.

La notion de commencement soulève dans l'esprit commun le questionnement des différentes théories de la création tels que le créationnisme ou encore la théorie de l'évolution de Darwin. Dans une perspective religieuse, l'étude de l'être et de son commencement est reliée à des divinités, à des êtres supérieurs qui auraient donné naissance àl'univers. Cependant, il est difficile pour l'homme de concevoir un être -ou une situation- éternel(le), ayant toujours été « en l'état », sans avoir jamais eu de commencement, car son expérience quotidienne lui présente peu de chance d'être confronté à un tel phénomène.
En effet, l'homme considère les phénomènes en les situant dans le temps, en ce que chaque événement a un début, une durée et une fin.Or, raisonner sur le commencement signifie raisonner sur une chose qui est, et ce pour évaluer ce qu'elle a été dans une étape antérieure du temps. L'analyse du commencement porte donc sur l'enchainement causal des choses dans le rapport au temps : l'existence du temps permet d'envisager les conditions d'une remontée dans le temps vers une possible origine, qu'elle soit absolue -perspectivemétaphysique- ou d'un événement particulier -une maladie chez l'homme, par exemple-.
Ceci étant établi, il apparaît que tout commencement semble s'inscrire dans la durée sans pour autant y trouver sa place : il est une étape qui précède et qui fait à la fois partie de l'évolution d'une chose. Le commencement soulève donc une problématique qui affronte un paradoxe propre à l'esprit humain : d'une part,nous sommes des êtres finis soumis au cours des choses et qui ne pensons qu'en fonction des phénomènes qui nous sont donnés dans le temps. D'autre part, nous avons une pensée qui cherche sans cesse à s'affranchir du devenir et à connaître les choses par leurs causes et leurs natures. Il est semble-t-il permis à l'esprit humain de supposer un commencement à toute chose, mais le fait que l'hommecherche à situer dans le temps tout phénomène jusqu'à chercher un commencement aux choses absolues dans une perspective métaphysique, alors même qu'il n'existe aucune expérience directe qui puisse le permette ou l'autorise permet de nous demander si le commencement n'est finalement pas une construction de l'esprit humain, et si la connaissance du commencement de toute chose n'est pas impossible du faitde sa nature même.
Nous tenterons de répondre à cette question en dissociant, dans un premier temps, le commencement de l'origine et du fondement et considérerons le principe de causalité comme principe structurant de la connaissance en ce que toute préoccupation pour le commencement se fonde sur sa prééminence dans la pensée humaine. Nous nous intéresserons ensuite à l'utilité du commencement,et nous verrons l'impact réel qu'il peut avoir sur l'homme. Nous verrons enfin que le commencement confronte toute pensée à elle-même et qu'il est ainsi une forme de liberté : cela nous amènera à penser une positivité du commencement.

La notion de commencement doit être soigneusement définie avant d'être étudiée dans son rapport avec l'homme. Un premier angle d'approche peut être choisi ennous demandant s'il peut y avoir un commencement à toute chose. Il semble a priori que le commencement ne soit pas, en lui-même : tout ne semble être que processus. En ce sens, le commencement n'aurait pas d'existence matérielle ou réelle : il s'agit de comprendre l'irréalisme du commencement en le confrontant à des notions qui lui semblent proches. En effet, lorsqu'on étudie la question théologique,il semble qu'il y ait confusion possible entre les termes « origine » et « commencement ». Mais alors que l'origine correspond aux processus expliquant l'apparition des objets, le commencement est la manifestation spatiale et temporelle de la naissance des objets. Ainsi, il semble que l'origine, à la différence du commencement, puisse être saisie par la raison, en ce qu'elle pose la question...
tracking img