Le don d'organe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1890 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Table des matières

Vocabulaire : 3
Qu’est ce que le don d’organe ? 4
I. Les étapes d’une greffe 5
II. Et la loi là dedans ? 6
a. En France 6
b. Au Japon 6
III. Le don d’organe et la religion 7
IV. Quelques chiffres 8
V. Conclusion 9
Annexe 10
I. La première greffe du visage : 11
II. Comment se procurer la carte de donneur ? 12
III. Quelles sont les complicationspossibles d'une greffe ? 12

Vocabulaire :

Greffe : Transfert d’un tissu ou d’une partie d’un organe du donneur
Transplantation : Transfert d’un organe entier d’un donneur
Mort encéphalique : Le cœur bat toujours mais le cerveau n’est plus irrigué
Cornée : Partie transparente du globe oculaire, située devant l'iris
Greffon : Nom de l'organe ou du tissu prélevé sur un donneur pour unetransplantation.

Qu’est ce que le don d’organe ?

Il ne faut pas confondre don d’organe et donner son corps à la science car ce sont deux choses différentes. En effet, le fait de donner son corps à la science revient à léguer son corps à la faculté afin d’aider les futurs médecins à s’entrainer ou à des équipes de recherche médical, dans ce cas le corps n’est pas redonné aux familles alors que le dond’organe lui permet de sauver des personnes qui possèdent un organe malade que l’on remplacera par l’organe sain de la personne qui est morte.
Pour donner ses organes, il n’y a pas vraiment d’âge minimum ; quand une personne mineure décède, les personnes responsables de l’enfant doivent consentir par écrit au don pour la greffe. Il n’y a pas non plus d’âge maximum ; c’est la qualité des organes quiest prise en compte. Si un cœur est rarement prélevé après 60 ans, les reins, le foie ou les cornées peuvent l’être sur des personnes beaucoup plus âgées.

Les étapes d’une greffe

La greffe d’un organe se fait en sept étapes :

➢ Diagnostic de la mort encéphalique et consultation du registre national des refus
➢ Information de la famille et du recueil de la volonté du défunt➢ Evaluation des greffons et recherches d’antécédents médicaux
➢ Choix des receveurs
➢ Prélèvement, départ des organes et greffe
➢ Après l'opération
➢ Une renaissance

En effet, pour pouvoir donner ses organes il faut être soit en état de mort encéphalique, c'est-à-dire que le cœur bat toujours mais le cerveau n’est plus irrigué, soit être mort d’un arrêt cardiaque etrespiratoire définitif après échec de réanimation où la sous certaine condition (temporel notamment) les organes (rein et foi) peuvent être prélevé, soit une personne en bonne santé peut de donner un organe de son vivant (exemple rein, d’une partie du foie ou très rarement un poumon).Ensuite le directeur de l’hôpital vérifie si oui ou non le mort est d’accord pour donner ses organes. Pour cela ilvérifie dans le Registre National des Refus.
Si cette personne y est inscrite alors la procédure s’arrête à ce niveau.
La coordinatrice de prélèvement accueille la famille de la personne décédée, répond aux questions et s’efforce de recueillir le témoignage de la volonté du défunt (carte de donneur, etc.).
Puis, arrive l’évaluation du greffon : les médecins effectuent le bilan sanguin, rechercheles antécédents médicaux etc. C’est à ce niveau que l’on évalue la meilleure compatibilité donneur- receveur.
Ensuite, c’est l'Etablissement Français des Greffes qui attribue les greffons selon des critères, ainsi sont propriétaire :
➢ Ceux dont la vie est menacée à court terme ;
➢ Ceux pour qui les greffons sont rares du fait d'un groupe sanguin inhabituel
➢ Les enfants de moinsde 16 ans.

Le prélèvement peut concerner les organes (foie, cœur, poumons, bloc cœur/poumon, pancréas, reins et intestin) ou des tissus (cornée, peau, os, valves cardiaques et vaisseaux.).
Une fois le prélèvement effectué, le greffon est mis dans une boite hermétique puis dans une glacière mais il faut aller vite car le succès de la greffe dépend de la qualité du greffon.
En fonction de...
tracking img