Le grand cahier

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2318 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le grand cahier – Agota Kristof

En guise de première lecture de l’année scolaire, j’ai choisi un roman d’Agota Kristof ayant comme titre Le grand cahier. Puisque je suis loin d’être une personne qui éprouve une passion dévorante de la lecture, j’ai eu beaucoup de difficulté à choisir un roman. Après avoir visité la bibliothèque de l’école et quelques librairies, je ne savais toujours pasquel genre de livre choisir. Puis, lors d’une période d’étude, Vanessa a sorti de son sac Le grand cahier et elle m’a raconté le début de l’histoire. Elle m’a aussi raconté que son frère l’avait lu auparavant au cégep. Comme il avait l’air intéressant et qu’il n’était ni trop épais ni trop mince, j’ai décidé de le lire.

Agota Kristof

Agota Kristof est née le 30 octobre 1935 à Csikvánd, enHongrie; elle a actuellement 73 ans. Elle est donc une écrivaine hongroise d’expression francophone. Lorsque la révolution des Conseils ouvriers fut écrasée par l’armée soviétique en 1956, Agota Kristof, qui avait à ce jour 21 ans, quitta son pays (Hongrie). Elle, son mari et leur fille qui était âgée de quatre mois à l’époque s’enfuirent à Neuchâtel, en Suisse. Elle y vit d’ailleurs toujours,depuis 1956. Son œuvre est énormément inspirée par cette migration forcée. Avant de devenir écrivaine dans sa langue d’adoption (le français), Agota travaillait dans une usine. À ses débuts, elle était dramaturge. Elle a par la suite connu un grand succès avec sa trilogie racontant l’histoire de deux jumeaux. Les jumeaux de cette trilogie sont quasi célèbres pour leur minimalisme[1]. Cesromans ont d’ailleurs été traduits dans de nombreuses langues. Agota Kristof a reçu le Prix du Livre européen[2] pour le premier tome, Le Grand Cahier, en 1987 et le Prix du Livre Inter[3], pour le troisième, Le troisième Mensonge, en 1992. Le deuxième tome, lui, a été un succès qui, malheureusement, n’a point remporté d’honneurs. Agota Kristof a écrit en somme 5 pièces de théâtre et 7 romans[4].Résumé – Vif du sujet

Dans une ville dont on ne citera point le nom, c’est la guerre[5]. Il est devenu pratiquement impossible d’élever une famille dans La Grande Ville, puisque les armées étrangères ont pris possession de l’endroit et que la disette menace la survie des habitants. Une femme emmènera donc ses deux jumeaux, Claus et Lucas, habiter chez leur grand-mère à la campagne, en lieuplus sur. Leur mère ne les avait jamais emmenés rendre visite à leur grand-mère, en fait, personne de la famille n’y était jamais allé. Cette dernière était une femme sale, méchante, pingre, analphabète et même meurtrière. Elle mènera la vie dure aux jumeaux. Chez leur grand-mère, ceux-ci vivront la guerre, la privation, la souffrance, le froid, la faim, sous forme d’exercices qu’ilss’auto-infligent parfois et qu’ils subissent parfois. Ils font eux-mêmes leur propre éducation en lisant la Bible et en faisait l’étude du dictionnaire. Ils se pratiquent la rédaction en écrivant tous les évènements marquants dans Le grand cahier. Lors de ces rédactions, ils doivent respecter la règle : éviter la subjectivité et uniquement utiliser une stricte objectivité. Ils vivront aussi la mort deleur mère ainsi que de leur petite sœur. Par la suite viendra celle de leur grand-mère. Finalement, ils devront vivent ensuite la séparation, qu'ils décideront de s'infliger mutuellement.

Les jumeaux

Claus et Lucas, perpétuellement appelé les jumeaux au travers des 185 pages que comporte ce roman, sont des garçons attachants qui deviendront, peu à peu, arides et indifférents à tout ce quileur arrive. Malgré que les caractéristiques des jumeaux soient difficiles à décrire et à comprendre, je vais tenter de vous les présenter par le biais de quelques citations[6].

Claus et Lucas font des « exercices d’endurcissement du corps » pour ne plus rien sentir lorsque leur Grand-Mère les frappe. Ils se frappent à l’aide d’une ceinture, ils s’entaillent les cuisses et enduisent les...
tracking img