Le harem et les cousins de germaine tillion

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5553 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le harem et les cousins
de Germaine Tillion

Une ethnographie de la femme en Méditerranée

Germaine Tillion, une femme dans le siècle
Née en 1907 et morte en 2008, Germaine Tillion a traversé le 20ème siècle de bout en bout et dans ses grands événements puisqu'elle fut résistante pendant la Deuxième Guerre Mondiale, prisonnière puis déportée à Ravensbrück en 1943 et qu'elle s'impliqua dansla Guerre d'Algérie (elle rencontra clandestinement le chef de la Zone Autonome d'Alger, Yasef Saadi en 1957, pendant la bataille d'Alger). Toute sa vie, elle a entrenu une relation approfondie avec l'Algérie puisque son parcours ethnologique entamé auprès de Marcel Mauss et Louis Massignon se poursuit dans les tribus berbères de l'Aurès où elle se rend à plusieurs reprises entre 1934 et 1940,puis de nouveau après la guerre pour une vingtaine de missions scientifiques.

Germaine Tillion dans le douar « le plus petit, le plus pauvre et le moins accessible de l'Aurès  donc le plus éloigné des représentants de l'ordre», à 14 heures de cheval du centre administratif le plus proche.

Ethnographe remarquable et dont tant la vie que l'œuvre jettent un pont entre les deux rives de laMéditerranée, elle s'engage personnellement dans certains combats politiques : contre la torture, en Algérie et plus récemment en Irak, contre la clochardisation du peuple algérien et pour l'émancipation des femmes en Méditerranée. C'est dans le cadre de cette lutte qu'elle publie en 1966 Le Harem et les Cousins qui se veut inclassable : vulgarisateur car écrit dans une langue simple à destination d'unpublic large, l'ouvrage veut parler à tous d'un sujet qui concerne tout le monde et se fait ainsi le porte-parole d'une ethnologie démocratisée. Inclassable dans son contenu même, puisque le propos de l'ouvrage est de mettre en évidence combien les femmes sont responsables de leur propre avilissement, et que « la grande victime de l'arriération des femmes, ce sont les États, et pas la femme, lafemme étant plus heureuse d'être dans son arriération, les femmes aiment beaucoup être maintenues dans cette arriération». En désamorçant ainsi toute compassion, Germaine Tillion adopte un point de vue véritablement analytique et dans un but politique bien plus qu'humanitaire. La pertinence de l'ouvrage réside dans la compréhension de l'importance, pour expliquer les faits sociaux, de la notiond' « étranger », du danger potentiel que représentent les femmes pour la richesse, de la participation des sphères hommes-femmes dans l'économie politique et donc de la relation étroite entre la « république des cousins », l'avilissement des femmes et la difficulté pour les états de la rive sud de la Méditerranée à émerger en tant que républiques modernes.

Dans sa préface et dans la structure même deson ouvrage, Germaine Tillion rappelle la spécificité de sa démarche : son travail consiste davantage en une analyse et une recherche des causes de la condition féminine autour de la Méditerranée qu'une description ou une dénonciation ; à l'aide de théories partiellement fondées sur son expérience personnelle (immersion en Algérie pendant dix ans avec les Chaouïas), sur l'observation des langues,le report d'anecdotes et de propos ; et sa volonté d'appréhender un phénomène de grande ampleur spatiale et temporelle dans le domaine des mœurs et des mentalités nécessite une méthode qui dépasse le simple récit événementiel à l'échelle historique. Cette nouvelle méthode consiste en la confrontation de la situation actuelle avec ses fantasmes hérités du passé, avec tout ce que cette démarchecomporte d'incertitude, comme TILLION le reconnaît elle-même dans son article « Sociétés berbères » à propos du système d'héritage des Chaouïas : « je répète dans ce paragraphe ce qu'ils m'ont dit à ce sujet mais je ne suis pas sûre que cela soit exact ».

Ces allers et venues entre hypothèses très théoriques et courts récits issus d'une longue expérience personnelle donnent lieu à un ouvrage...
tracking img