Le monde arabo-musulan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1491 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Après une période de conquête (635-750) l'empire arabo-musulman réussit pleinement son unification.
Ce climat géopolitique stable offre, dès la seconde moitié du VIIIe siècle, une situation très favorable aux populations, aussi à bien celle des dirigeants qu'à celle du peuple. Cette prospérité est bien entendu le point de départ du fort développement des sciences arabes, pour trois raisonsprincipales.
L'empire est alors un territoire vaste sans frontière qui favorise inévitablement les échanges, économiques certes, mais aussi intellectuels. De ce fait, les élites des anciens pays entrent en contact, échangent leurs idées et commencent à travailler ensemble. Chacune d'elles a conservé par ailleurs un lien fort avec ses propres savoirs anciens, par le biais des manuscrits ou desenseignements. Une mine documentaire considérable est réunie. La dernière raison majeure est l'adoption de l'arabe comme langue officielle. Cela a permis de rassembler tous les scientifiques de l'empire, d'entreprendre la traduction quasi systématique des manuscrits anciens et donc de disposer d'un savoir enrichi commun.

Al-Andalous

C’est le nom donné par lesArabes à l’Espagne qu’ils ont conquise provoquant l’effondrement du royaume wisigothique de Tolède en 711.
 Al-Andalous, l’Espagne musulmane, a existé jusqu’en 1492, date de la reddition de Grenade. Mais son étendue a beaucoup varié au cours des 7 siècles de présence arabe et berbère. La situation de l’Espagne, frontalière de l’Europe chrétienne, mais éloignée du pouvoir central de l’empirearabo-musulman situé à Bagdad, est exemplaire des interférences produites par le contact des cultures qui se côtoient autour de la Méditerranée.

Les Sciences

Les sciences arabes jouent un rôle considérable dans l'histoire universelle des sciences : du VIIIe au XVe siècle, elles contribuent très largement à leur développement, et posent ainsi lesbases de la science moderne : c'est un âge d'or.

Les grands savants qui ont révolutionné de nombreux aspects de la vie. Ils étudièrent les mathématiques, l'astronomie (Ibn Taimiya), la médecine (Abu Bakr Al-Ansari;  Maslama Al-Mayriti), la botanique (Ibn-Baytar) et l'agronomie (Ibn Al-Awam) ainsi que l'astrologie et l'alchimie. Mais la médecine fut à son apogée avec Averroes et les frères Harrani,qui exercèrent sous la protection de Al-Hakam II.
Ils ont tous influencé l'Europe contemporaine et postérieure et leurs textes furent étudiés jusqu'au milieu du XVIIe siècle par des savants tels que Michel Servet, Copernic, Nicolas Massa ou Galilée.

L'astronomie

L'astronomie a été développée par les Arabes aussi pour des raisonspratiques. Les constellations leur permettent alors de s'orienter. Les apports de science sont capitaux aussi pour déterminer les heures des prières et l'orientation des lieux de culte vers La Mecque.

Les apports des astronomes arabes sont largement ignorés. Il est souvent sous-entendu que l'astronomie moderne occidentale fait directement suite aux recherches des Grecs antiques, mais c'est uneerreur. La véritable base de cette science moderne nous vient de l'empire arabo-musulman des IX-XVe siècles.

Les instruments

Si les Arabes ont très largement précisé les mesures en astronomie, c'est aussi grâce à leurs outils d'observations. Ils ont à la fois consacré des lieux fixes d'observation et développé des outils portables comme les quadrants, les globes célestes, les araignées etles très fameux astrolabes.

Ecrits arabes

Nous utilisons de très nombreux termes scientifiques qui sont issus de la langue arabe. On peut citer pour exemple les mots alcool, alambic, zéro, zénith, sirop etc. Ces mots nous viennent de la latinisation des écrits arabes. Pour l'anecdote, le terme algorithme, que nous utilisons souvent en mathématiques, vient du nom européanisé du...
tracking img