Le monde de barney (mordecai richler)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1609 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le monde de Barney ;
Mordecai Richler (1931-2001)

Biographie :

Mordecai Richler est un écrivain canadien anglophone, né en 1931 à Montreal, au 5257 rue Saint-Urbain, au cœur du quartier juif, le Mile-End, qui sert de décor à ses œuvres. Mile-End signifie littéralement « bout du mille » et fait référence au Golden Square Mile adjacent, le « mille carré doré » qui était au 19e siècle lequartier le plus riche de Montréal (et même du Canada) et qui formait un carré d'un mille (1,6 km) de côté. Le quartier de "Belleville" du Paris des années 30-40 était comparable à ce Mile-End à la même époque. Il est l'un des romanciers canadiens les plus en vues du canada anglophone.

Il a grandi dans les quartiers juifs de Montréal avant de s'exile en Europe à l'âge de 19 ans, d'abord en Franceet en Espagne, puis en Angleterre où il demeurera de 1954 à 1972. . C'est en Angleterre qu'il écrit ses premiers romans dont 'The Acrobats' ou 'Son of a Smaller Hero'. Les grands thèmes qui seront au centre de son oeuvre y sont déjà présent : l'ambition, la difficulté de lier valeurs traditionnelles et modernité ou encore l'absurdité du monde. Il crée des héros récurrents de jeunes juifsmontréalais ambitieux, aux prises avec une réalité qui les dépasse. C'est avec 'St. Urbain' s Horseman' (1971) qu'il livre son oeuvre la plus personnelle, inspirée en partie de ses expériences professionnelles et sentimentales. Son humour caustique et ravageur, particulièrement présent dans 'The Incomparable Atuk' (1963) qui traite du nationalisme canadien, est l'une de ses marques de fabrique. Par ailleursjournaliste essayiste et polémiste, Mordecai Richler n'a pas toujours fait l'unanimité. Il fut notamment taxé d'antisémite par sa propre communauté tant son goût pour la satire est prononcée. Lauréat de nombreux prix dans son pays tel que le prix du Gouverneur général en 1969 et 1972, il fut fait compagnon de l'Ordre du Canada en 2001, seulement quelques mois avant sa mort. Mordecai Richlerlaisse une empreinte forte sur la littérature canadienne.

Bibliographie :

• The Acrobats, 1954

• The Street, 1954

• Son of a Smaller Hero, 1955

• A Choice of Enemies, 1959

• The Apprenticeship of Duddy Kravit, 1959

• The Incomparable Atuk, 1963

• Cocksure, 1968

• Hunting Tigers Under Glass, 1969

• St. Urbain's Horseman, 1971

•Shoveling Trouble, 1972

• Jacob Two-Two meets the Hooded Fang 1975

• Joshua Then and Now , 1980

• Solomon Gursky Was Here, 1989

• Barney's Version, 1997

La littérature canadienne anglophone :

Le thème qui domine et dirige la littérature canadienne (et elle inclut la littérature canadienne de langue française) est la question de la survie, soit de la survie del'individu face à une nature impitoyable ou une société rigide et étouffante, soit la survie d'un peuple peu nombreux (les Autochtones, les Acadiens, les Québécois, les Canadiens-anglais) entouré de voisins beaucoup plus puissants (les colonisateurs d'origine européenne, le Canada-anglais ou les Américains) qui peuvent, à tout moment, nier l'existence même d'une culture autre.

La littératurecanadienne-anglaise explore particulièrementles thèmes suivants:

• l'échec : dans cette littérature, ni l'individu ni collectivité n'est garanti à une réussite quelconque.
• L'humour: Aussi sérieux que puisse être le sujet traiter, nous pouvons percevoir presque toujours une touche d'humour dans le récit. Mordecai Richler n'échappe pas à cette affirmation, comme nous pouvons le constaterdans The Apprenticeship of Duddy Kravitz (L'apprentissage de Duddy Kravitz) par exemple.
• Le sentiment anti-américain : en général ce sentiment se manifeste dans une satire plutôt douce que méchante.
• La nature : la nature est dépeinte comme une force généralement dérangeante.
• Le multiculturalisme : un thème de plus en plus important depuis la deuxième guerre mondiale.
•...
tracking img