Le niger

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (459 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Niger.

Le Niger est classé comme étant le deuxième pays le plus pauvre au monde (selon l’IDH, PNUD), il connaît une croissance démographique très importante. L’économie du pays reposeessentiellement sur l’agriculture qui représente environ 40 % du PIB et fait vivre près de 90 % de la population.

La production agricole est basée sur un système de culture pluviale, c’est à dire que lescéréales ne sont pas irriguées et se développent uniquement grâce aux pluies (moins de 2 % des surfaces cultivées sont irriguées au Niger). Or dans cette zone les pluies sont rares et aléatoires. Pourune bonne récolte, il ne faut donc pas que les pluies (lorsqu’il y en a) soient trop espacées dans le temps.

Le Niger est un pays qui produit essentiellement du mil mais également du maïs et dusorgho (alimentation rurale). La population compte 12 millions d’habitants, le volume de céréales pour couvrir les besoins nationaux est estimé à 3 millions de tonnes (environ 240kg par an par habitant)or la production n’atteint jamais ce niveau. Le Niger n’est donc pas autosuffisant en céréales. Dans les dix dernières années il a du importer 10% de ses besoins en céréales soient le riz et le blé(alimentation urbaine).

En plus du manque de moyen le pays connaît un autre problème : l’avancé de la désertification. Ajouté à cela une explosion démographique. Ces deux facteurs entrainent unesurexploitation des terres et baissent donc leur fertilité. De plus la croissance urbaine du à un exode rurale rapide, accentue l’insécurité alimentaire.

La crise alimentaire de 2005 était du surtout àun déficit pluviométrique mais aussi une grande invasion acridienne. Pour remédier à cette crise l’état a baissé le budget des services sociaux qui n’était déjà pas énorme. A cause de cela les gensn’avaient plus droit aux soins de santés, à l’éducation pour leurs enfants… De plus, la crise a fait augmenter les prix des céréales. Conséquences, les pauvres qui n’avaient déjà pas beaucoup de...
tracking img