Le parfum

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1028 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 novembre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
LE PARFUM.

Grenouille était né sous un étale à poisson. Sa mère, poissonnière, comptait le laisser là et le moment venu s’en débarrasser comme si il faisait partie des restes de poissons qui l’entouraient. Mais le petit, par le plus grand des hasards se mis à pleurer, la mère fut arrêtée puis décapitée sur la place de Grève.
Il fut alors placé dans une église qui le baptisa, le nouveau-nédevint alors Jean-Baptiste Grenouille, ensuite celle-ci lui trouva (après plusieurs essaie peu concluant) une nourrice. Mais celle-ci ne lui trouvant pas d’odeur, le rendit presque aussitôt en prétendant qu’il avait le diable en lui. Alors le moine Terrier, chargé de l’enfant, lui trouva un nouveau foyer afin d’éloigner le nourrisson à l’allure inquiétante le plus loin possible de l’église. Il luitrouva donc une place chez une nouvelle nourrice. Qui ne risquait pas de porter attention à l’enfant puisse qu’aucun de ses pensionnaires ne l’importaient réellement. Bien que vivante, elle était morte depuis l’enfance. Mais au bout de quelques années la dite nourrice se redu compte que Grenouille était quelque peu surnaturelle, elle en eu peur et le confia donc à un tanneur.
Au bout d’un anlà-bas Grenouille devint un employé très efficace. Et sa vie pris automatiquement plus de valeur aux yeux de son employeur, qui au départ n’y trouvait aucune importance. Celui-ci lui laissa même à l’âge de 13 ans, une heure de liberté une fois son travaille terminé. Il en profitait pour vagabonder dans les rues de Paris à la recherche de nouvelles odeurs. Un soir il se rendit à un feu d’artifice enl’honneur du roi. Il pensait en ce lieu découvrir de nouvelles odeurs. Mais le résultat le décevait. Il s’apprêtait à partir quand il fut interloqué par un parfum complètement différent de tous ceux qu’il avait pu sentir. Comme attiré par cette odeur embaumante, il se redu, guidé par son nez, à sa source. C’était une jeune fille dans une arrière cours. Grenouille l’étranglât, il ne voulait oublier ceparfum pour rien au monde. Il la déshabilla et la renifla intégralement puis la laissa là et repartit. Mais cette odeur lui fit comme une révélation, il concevrait un parfum, voilà quel était son destin, le but de sa vie, la raison de sa survie jusque-là. Mais il ne concevrait pas un simple parfum, il créerait le meilleur de tous les temps.
Un jour, Grenouille se rendit chez le parfumeur le plusréputé de Paris, Giuseppe Baldini. Celui-ci avait en ce moment peu de client, en raison de ses parfums désormais trop démodé au goût du jour. Guiseppe avait donc durant toute l’après-midi entreprit de trouver les composants du parfum fard de son principale concourant, Pelissier. Afin de le copier, mais il avait échoué et de ce fait décider de vendre son entreprise tant qu’elle valait encorequelque sous.
Grenouille, qu’y n’en savait rien, avait pour devoir de livrer des peaux à ce M. Baldini, mais dans l’idée de ne plus quitter sa parfumerie. Il en était sûr, grâce à son odorat infaillible, il allait y décrocher un emploi. Lorsqu’il pénétra dans la pièce, où l’après-midi durant, Baldini avait travaillé il détecta immédiatement le parfum, et ses composant. Il fit alors part de sesambitions à Giuseppe, qui lui lança, sans trop y croire, le défi de concocter ce parfum. Il fut très étonné du résultat et loin d’être déçu. Même si au début il doute affreusement en le voyant faire des mélanges si peut mesurés, et non conforme aux règles de l’art. Au final le parfum est parfaitement vraisemblable à l’original. Il fait même, ensuite, un second essai et l’améliore. Sa nouvelle version duparfum est mille fois meilleure que la première. Baldini comme ensorcelé par cette merveilleuse et effarante réussite, renvoi Grenouille chez le tanneur. Et le soir même renonce à l’abandon de son commerce.
Le lendemain matin, Baldini passe chez le tanneur il le paye pour les peaux apportées par l’enfant et lui achète l’employé Grenouille au prix fort. Le tanneur, Grimal, part fêter sa en...
tracking img