Le rire dans fin de partie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1451 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le rire dans Fin de Partie

Des ressorts comique variés
le comique de geste : une ressource proprement théâtrale mais qui évoque ici souvent le cinéma burlesque (Charlie Chaplin ou Buster Keaton) par la mécanique des corps ou son excentricité, ainsi que la succession sans enchaînement nécessaire de brefs épisodes comiques qui s’apparente au «gag» :
ex : didascalie initiale : aller-retours deClov, jeu avec l’échelle. Une mécanique des corps qui évoque le cinéma burlesque : Charlie Chaplin ou Buster Keaton.
ex : le jeu de Nagg et Nell essayant de s’embrasser.
ex : Clov se grattant «le bas-ventre des deux mains» (p. 48) puis renversant toute la poudre insecticide dans son pantalon ... (p. 49).
ex : jeu sur le sens propre et le sens figuré, alliant mot et gestes, p. 77 :
« CLOV(se redressant doucement). J’essaie de fabriquer un peu d’ordre.
HAMM. Laisse tomber.
CLOV laisse tomber les objets qu’il vient de ramasser.»
le comique de mots : jeux de mots, langage et sujets bas..., typique de la comédie, voire de la farce:
ex : p. 27, Nell : «Qu’est-ce que c’est, mon gros. (Un temps.) c’est pour la bagatelle?»
ex. p. 49 : le jeu de mots sur la puce :«coïte/ coite/ baisés»
un langage grossier qui surprend (voir aussi «con» p. 100, «putain», p. 94, «conneries» p. 108 ...)
ex : p. 35, transformation de l’expression dans la blague de Nagg : «de faufil en aiguille»
ex: les pastiches grossiers : du quatrain amoureux p. 105, que Clov conclut par «Dis-lui combien je suis emmerdé» ou des propos du Christ dans la quatrième tirade de Hamm :«Léchez-vous les uns les autres.»
ex. Pléonasme : «Si je ne tue pas ce rat, il va mourir» (Clov, p. 88).
- L’humour (= «forme d’esprit qui souligne avec ironie et détachement les aspects plaisants, drôles et insolites de la réalité» Le Petit Robert )
- p. 65, après la sonnerie du réveil :
« CLOV-... Digne du jugement dernier! Tu as entendu?
HAMM - Vaguement.
CLOV - La fin est inouïe.
HAMM - Je préfèrele milieu.»
- Une blague : p. 34-36. Enoncé comique en soi, dont l’effet repose sur la chute mais aussi le ton, la manière de raconter (mimiques, accents...).
Peuvent s’apparenter au comique de situation :
La première sortie, totalement incongrue, de Nagg et Nell de leur poubelle; La scène de négociation de l’écoute contre une dragée; La scène où Hamm, le maître tyrannique, caresse son chienet lui parle comme un vrai petit chien (rare moment où il exprime de l’attention pour...une peluche); Nagg, vieillard, réclamant sa bouillie comme un enfant puis sa réaction lorsque, dans le récit de Hamm, le mot «bouillie» est prononcé...
- Bien sûr, le comique de répétition...

Un comique tragique : une forme de comique très particulière à Beckett.
Il ne s’agit pas ici d’un procédé comique,mais d’une réflexion sur la nature du «rire» dans le théâtre de Beckett : on remarque que bien souvent, il n’est pas un rire pur, d’amusement, mais mêlé à une conscience tragique, il devient grinçant. C’est en cela que Emmanuel Jacquart a parlé de «théâtre de dérision» pour définir les peuvres de Beckett ou Ionesco.
Voici quelques exemples, mais on pourra y rattacher d’autres passages,ci-dessus ou ci-dessous.
ex : p. 82 : «CLOV . Il pleure.
Clov rabat le couvercle, se redresse.
HAMM. Donc il vit.»
(On pense à Descartes, mais la preuve de l’existence est ici la souffrance, le malheur.)
ex. p. 61 : « HAMM. Oh, c’est loin, loin. Tu étais pas encore de ce monde.
CLOV. La belle époque!»
ex. p. 48 « HAMM (Très inquiet). Mais à partir de là l’humanité pourrait sereconstituer!».
ex. p. 40 : «Assez! On rentre!» (Hamm, après le...tour de pièce en chaise roulante).
ex. p 33 : «NAGG. Tu pleures encore?
NELL. J’essayais.»
ex. p. 23 : «Mais nous respirons, nous changeons! Nous perdons nos cheveux, nos dents! Notre fraîcheur! Nos idéaux!» (Hamm) etc.
Dans ces exemples, ce rire grinçant (nerveux?) naît de l’incongruité des répliques, cette...
tracking img