Le role de l'etat dans l'economie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (529 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
MONTESQUIEU, Lettres persanes

* Réf. Bib
* Situation texte
* Lecture
* Problématique: Comment, à travers une simple lettre narrative à un ami, un étranger fait-il une vraie satirede la société française de son époque ?
* Annonces axes

I) Une lettre vivante et distrayante
a) Les indices de la correspondance
*un entête « Rica à Rhédi »
*cadre spatio-temporel :« De Paris, le 8 de … »
* présent + adverbes de temps (L 2 et 23) = actualité des propos
*P1 +tutoiement = Rica s’adresse à un ami proche= propos véridiques
*tutoiement+ question (L 5-6, L16-17) + style indirect libre (L 23)  =impliquent le lecteur dans le récit comme s’il était le destinataire de la lettre
b) Un récit structuré et rapide
*antithèses de + en +nombreuse=rythme binaire et accélération du récit : « cet été/cet hiver » (L 2/3) « montent/descendre» (L 14/15) «  autrefois/aujourd’hui » (L 22/223)
* Ces antiphrases montrent une évolution accentuéepar le champ lexical du changement « changé » (L 8) « Révolution » (L 14) « changeante » (L 23) « autrement » (L 24) et de nombreuses indications temporelles : « six mois » (L 9) «un temps » (L 14)« le lendemain » (L 21) etc.
* Par leur nombre ces indications accélèrent aussi le rythme du récit

II) Une critique de la haute société et de la royauté française
a) Une critique de la hautesociété
*critique de la haute société capricieuse et indécise
* champ lexical de la mode et de la richesse : « mode » (L 1)  « habillement » (L 5) « parures » (L 6) « coiffures » (L14) « mouches »(L21) etc. + expressions sur le ton du reproche « caprices » (L 1 et 20) « ils ont oublié » (L 1) « ils ignorent »(L 2) « on ne saurait croire combien il en coute » (L3) « que me servirait » (L 5)(sous-entendu rien) « détruire » (L6)
*exagération de la situation de façon presque parodique : nombreuses hyperboles : « le fils méconnait le portait de sa mère (L 10-11) « les coiffures montent...
tracking img