Le salon des berces de gilles clément

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3805 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LE SALON DES BERCES GILLES CLÉMENT
Une histoire au fur et à mesure des chapitres....

ARIANE TEYSSEYRE/S5/A3

1/
Un retour à l’enfance, aux souvenirs à travers l’image de la maison...Une frustation qui fait renaître la vie de cette maison restée close face à la curiosité , et l’envie de celui qui l’habitait autrefois. Un intérieur observé dans les moindre détails , un espace préssenti etvécu pendant des années qui revient à la mémoire de l’auteur. De la cuisine à la terasse , du béton lissé froid et hostère , au rideau rouge en toile de jouy. Ce paysage domestique qui reste un mystère , derrière une porte tout est contenu, enchevêtrés, étincelants, inaccessibles dans l’instant, les serrures ont été changées Un jour blanc, un silence face à cette maison qui reste insensible à celuiqui l’habitait autrefois, toutt s’est arrêté et tout a commencé.

2/
La Grange s’est refermée sur un monde inconnu et hostile, la liberté de choisir un nouveau territoire est grande, chercher une place et s’y tenir. C’est l’heure du grand voyage , trouver cette espace où s’implanter et investir. A la recherche d’un jardin, d’un terrain , Gilles comence a parcourir la France à l’aide d’une carteroutière , prend cette expérience comme un jeu et s’attarde sur le Landes, il imagine une clairière, abrité des vents et des vues, un ruisseau et un versant au soleil, éloigné des centres bruyants, des routes officielles, discrètement perdu mais bien assis ,clair ,acceuillant, centré sur les ressauts de la nature. Il recherche les accidents élégants du relief, les herbes libres, le reflet du ciel, les buissons enchevêtrés... Une maison également mais dans ce voyage initial , elle ne serait qu’une obligation de toit. En un mot il recherche l’équilibre. Pendant près de 2 ans il sillone la grande moitié du Sud de la France , éliminant les pôles touristiques, les côtes venteuses, les climats arides et les sommets glacés. Au bout de 14 départements et 35 sites, la conclusion se fait d’ellemême : les terrains et les maisons existent partout mais on ne les trouve pas ensemble. Mais la recherche se tourne vers le terrain , pour la maison on verra bien , si il faut construire , il construira. Au final, un retour vers la Creuse , où se trouve les attaches de l’auteur, les personnes suceptibles de lui porter conseil , les prix les plus bas.

3/
Il vide la Grange et réalise que plus jamisil viendra l’habiter, les alentours lui sont familier , il connait tout les chien par leur prénom...Il se tourne vers les fermes voisines et prend contact avec les gens du pays à prpopos de son cas, il s’imprègne de se payx et cette ambiance pour se ressourcer et partir sur de nouvelles bases.Il s’intéresse au gens , à leur histoire , leur vécu, prend le temps d’observer dans les moindres détails, tout en gardant comme objectif son terrain, son jardin , sa propre expérience.... La se pose les questions de successions , d’héritage , de droit à la propriété , cette grange est sienne mais la loi le lui interdit.Une permission de liberté, le besoin d’un toit se fait sentir , sachant doù il vient c’est ici le voyage , le seul qui vaille , ce lui qui permet de savoir quel pays on habite.

4/La cohabitation se fait au sein de la ferme Fressignaud ,Roger et Fernande , on bien connu la Grange , son père , son enfance et apporte des éléments dans sa quête d’espace ,de nature et d’approche du territoire sans le vouloir , mais par leur vécu et leur vie. Une vallée est évoquée à travers multiples sujets de conversations , d’histoires, d’expériences , Cette fameuse «vallée des papillons»,cet univers sans culture ni clôture n’est guère éloigné des hameaux mais personne ne s’y rend hors des chasses en hiver. Son enfance connu de tous , par ses excursions solitaires,

ses observations, son territoire d’étonnement, il s’est fait connaitre de tous en traversant les champs, courant les bois, en disparessant dans les reliefs ensauvagés.Ce territoire qu’il appréhendait autrefois...
tracking img