Le serpent

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1015 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
serpent en Orient et dans la Bible
 
En 2001, l’Orient célébrait avec faste le nouvel an lunaire : la nouvelle année était placée sous le signe du serpent. Les diseurs de bonne aventure étaient fort occupés dans les villes orientales par une foule de curieux désirant savoir ce que l’année du serpent leur réserverait. Alors qu’en Occident, il est courant de parler des serpents de l’envie et dela calomnie, voire de langues de vipère, en Orient le serpent est un reptile plus bénéfique. Son venin fait même partie de certaines préparations pharmaceutiques. La pharmacie de Saint-Sauveur possède un vase, sur lequel figure l’inscription Theriaca, destiné à recueillir le venin d’une vipère de Palestine. Cependant tous les serpents ne sont pas venimeux. Aux Philippines, sur 135 espèces connues,seuls six serpents sont venimeux.

Animal sacré en Orient
     En Orient, le serpent vit en contact avec le monde divin. Il est associé à la vie et à la sagesse. Il est la créature la plus rusée, capable de vivre entre les rochers, de grimper le long des murs et de vivre en contact avec les forces mystérieuses de la terre. En desquamant au printemps il semble acquérir une vie nouvelle. Unelégende chinoise veut qu’un serpent blanc ait pris une forme féminine, qu’ait épousé un homme et lui ait enfanté un fils qui devint un grand sage. Ce dernier dut révérer sa mère, le serpent. Dans la légende de Gilgamesh, héros assyrien dont la quête de l’immortalité est célèbre, c’est le serpent qui vole la plante de vie et qui rajeunit.
En Égypte, en Grèce et au Proche-Orient
 

      Pharaon, le souverain d’Égypte, portait l’uraeus sur sa tiare. Ce petit serpent était considéré comme symbole de la royauté. Dans la mythologie grecque, le serpent était un attribut des Furies qui tourmentaient les méchants. Cependant Asclépios, le dieu de la médecine, est souvent représenté avec un serpent dont le venin peut devenir un médicament. Mercure, le messager des dieux, est connu avec son caducée,entrelacé de deux serpents, qui est devenu un symbole de paix. Le culte du serpent était répandu dans tout le Proche-Orient.
Dans la Bible
 

Le serpent d’airain
Simon Vouet
Huile sur toile, 283 x 629 cm
Musée des Beaux-Arts de Toulouse
     La Bible l’atteste au livre des Nombres (21,4-9). Même Israël l’avait accepté : le serpent d’airain avait été introduit dans le Temple de Jérusalemoù les israélites lui offraient des sacrifices jusqu’à la réforme d’Ezéchias (2 R 18,4). Dans le récit biblique de la tentation d’Adam et d’Ève, le serpent promet la vie : « Vous ne mourrez pas » et vous acquerrez une connaissance supérieure qui est celle des dieux (Gn 3,5). Il est rusé (aroum). Le terme aroum est usité fréquemment au livre des Proverbes pour qualifier le sage (Pr 12,16; 13,16).     L’épisode du serpent d’airain élevé par Moïse au désert lorsque des serpents avaient attaqué les israélites est approfondi dans le livre de la Sagesse (16,5-11). Le serpent d’airain est défini comme signe de salut. Cependant la littérature synagogale précise que ce n’était pas le serpent qui guérissait, mais la foi de celui qui levait les yeux vers le Père céleste. Jean dans son Évangile mettra enparallèle le serpent d’airain et l’élévation de Jésus en croix. « Comme Moïse éleva le serpent dans le désert, ainsi faut-il que soit élevé le Fils de l’Homme, afin que quiconque croit ait par lui la vie éternelle. » (3,14-15) Au mont Nébo, une représentation monumentale du serpent d’airain permet aux pèlerins d’évoquer cette page biblique.
   Le récit de la chute d’Adam et d’Ève s’ouvre par unemention du serpent qui engage le dialogue. Sa question amène la femme à préciser l’interdiction divine dont le serpent conteste le bien-fondé. On retrouve ici le thème de la jalousie des dieux. L’auteur de Gn 3 lutte ainsi contre les cultes cananéens de la fécondité et s’en prend à une sagesse humaniste qui était prisée à la cour de Salomon.
Symbole ambivalent
     Le serpent...
tracking img