le sport est il inhumain ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (978 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 décembre 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
Médiathèque > Documentation générale sur le sport >
Le sport est-il inhumain?
EJ , le mensuel d'avril 2009 de l'UFOLEP et de l'USEP, reprend l'introduction de Robert REDEKER pour son livre “ Lesport est-il humain?” aux éditions PANAMA

Extraits de son introduction.

Le sport a bien changé. Les sportifs ont bien changé. Assister, depuis les travées d'un stade ou devant son poste detélévision, à un match de football, de rugby, aux jeux Olympiques ou au Tour de France cycliste, à un tournoi du Grand Chelem de tennis, engendre un plaisir qui n'est plus le même que jadis, car il est devenuimpossible de se projeter sur les champions. Le plaisir du spectacle sportif, à présent, n'est plus l'antique plaisir de projection. Chacun pouvait se prendre pour Kopa, pour Poulidor, pour Fouroux ouMaso, pour Gachassin et même pour Platini, parce que ces sportifs, entre mille autres, possédaient une apparence physique semblable à la nôtre, nous, hommes du commun.

Lorsque, sur une chaine detélévision spécialisée dans la rediffusion d'événements sportifs du passé - la chaîne ESPN -, le désir nous prend de regarder l'épopée des «Verts», la fameuse AS Saint-Étienne des grandes années,celle de Rocheteau et des frères Revelli, nous ne manquons pas de marquer de la surprise devant la silhouette de ces vedettes de naguère. On dirait des gringalets ! On dirait des juniors ! Pourillustration, remémorons-nous l'allure de Dominique Rocheteau, ou celle de ce prestidigitateur footballistique que fut Jean-Marc Guillou! De Dominique Rocheteau, en ces années soixante-dix, il était encorepossible de dire ce qu'Henry de Montherlant écrit, dans un superbe poème, de tout ailier : « un ailier est un enfant perdu ». Produit usiné pour être vendu aux chaînes de télévision, le footballcontemporain a substitué à ces « enfants perdus » des montagnes de muscle, des Robocop et des Terminator.

La même impression nous submerge au spectacle, sur la mème chaîne de tétévision, des matchs de...