Le symptome

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 34 (8435 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le symptôme
Introduction Des désordres, des souffrances auxquelles on ne trouve aucunes causes organiques. On dit alors que c’est un symptômepsychique. On se rend compte que le symptôme à en réalité une cause psychique, parfois récurrente, tellement embêtante que ca gâche la vie.
Freud à affaire à ses patients, qu’on n’arrive pas à soigner. Il prend les symptômes psychiques auxsérieux (tous ces patients qui résistent à la causalité médicale).
On pense depuis Hypocrates que certains maux on une cause psychique ou sexuel (hystérie se rapporte à l’utérus, qui se promène à l’intérieur de l’organisme).
Le repérage de la souffrance hystérique fut tout de suite sexuel, donc Freud n’innove pas de ce point de vue.
Freud fut l’élève de Charcot, qui essayé de déceler quelleété la cause inconsciente (pas une nouvelle idée), des symptômes, des symptômes, mais n’en admettait pas la cause sexuel.
Freud reprend les méthodes d’hypnose de Charcot, mais il été un très mauvais hypnotiseur, donc il invente une autre méthode proto hypnotique, qui consiste à demander aux patient de s’allonger et dans cet état de faire des associations jusqu’a ce que les réminiscencesconvenable reviennent. C’est de cette façon que la méthode psychanalytique a été inventé, et Freud commence à la pratiquer a partir de 1890, il invente en 1900 le mot de psychanalyse. Pendant ce période, il a fais une centaine d’observation de personne qui avait ce type de symptôme, et sur 100 cas, il a trouvé 100 fois un traumatisme sexuel comme cause lointaine du symptôme. A chaque fois, en l’absence detrouble somatique, il trouve des traumatismes sexuels de l’enfance.
Freud pense pendant longtemps que ces traumatismes sont réels. Il pensait que c’été des cas d’inceste parfois, ou des cas de trauma sexuel par des personnages d’apparence paternel. Cette dimension de traumatisme est reliée à une idée de traumatisme sexuel incestueux. Il a pensé pendant tout un temps que c’été vraiment ce qu’ilc’été passé. Puis dans la suite de son travail, dans l’année 1900, il s’aperçoit que dans la plupart des casce sont seulement des fantasmes de traumatisme sexuel, des traumatismes subjectifs (il faut bien faire la différence).
Ce dont il c’est rendu compte, c’est que pour comprendre l’origine du symptôme, il faut abandonner l’attitude de l’hypnotiseur qui suggérai le patient de guérir, etqu’il fallait laisser le patient lui-même retrouver le trauma dont il avait souffert. Au fond, les hystérique on inventé la psychanalyse, en disant au médecin « laissez moi parler, écoutez moi ».
Jusqu'à Freud, les médecins ne voulait rien savoir de ce que racontaient les hystériques. Freud a été le premier à prendre au sérieux l’histoire du traumatisme. Tant que le médecin essaie de trouver la causede la maladie, il y avait réaction thérapeutique négative : La personne a l’air de comprendre les interprétations, mais que par la suite elle retombait malade.
Il faut donc écouter l’histoire de chaque patient pour connaitre la façon dont le symptôme a pris naissance, c'est-à-dire de voir comment chez une personne normale, le symptôme va a partir d’un traumatisme se fixer et se répéter dans lecours de son histoire. L’hystérie est la névrose de base, on est tous des hystérique en puissance.
En réalité, un symptôme peu nous arriver n’importe quand, des qu’on cesse d’être en position active, des qu’on retombe dans une position passive, aliéné, infantile, on marche tous sur une corde raide.
Freud change de position par rapport au médecin classique. Il écoute ce que racontentlespatients. Le symptômes résiste à toutes explications, a toute interprétation.
Si le docteur donne une interprétation, il se place en maitre de l’hystérie. Or l’hystérie est initiée par un maitre. Donc l’hystérie résiste à toute interprétation et va passer de docteur en docteur. C’est ce qui fait que le symptôme insiste et résiste au savoir médical, a l’explication rationnelle. C’est la cause...
tracking img