Le transforminsme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2313 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le transformisme

C’est incontestablement Lamarck (même si Darwin se contente de le citer dans sa préface historique sans lui reconnaître ce mérite) qui va être le premier à systématiser l’idée d’une transformation des espèces et à en donner un exposé cohérent. Le mécanisme proprement dit de l’évolution des espèces (pour employer un terme commode qui n’est pas celui de Lamarck) comprend deuxfacteurs. Tout d’abord, une tendance linéaire des êtres vivants à « composer » de plus en plus leur organisation, c’est-à-dire une tendance linéaire des organismes à la complexification et à différencier des organes spécialisés dans des fonctions variées. Et ensuite, la nécessaire variation des circonstances, c’est-à-dire de l’environnement ; variation qui a des causes diverses, les modificationsclimatiques, géologiques, etc. ; et variation qui fait "éclater" la tendance linéaire à la complexification, et diversifie ainsi les espèces. La tendance des êtres vivants à complexifier leur organisation est souvent oubliée dans les présentations succinctes du transformisme lamarckien (qui en général le résument à l’hérédité des caractères acquis). Or, elle joue un rôle essentiel. Lamarck considèreque les êtres vivants les plus simples, les « infusoires », apparaissent par génération spontanée. Ces êtres sont des petites masses gélatineuses avec quelques mouvements de fluides internes, provoqués par la chaleur. La simplicité d’organisation leur permet d’apparaître spontanément. A partir de ces êtres très simples, se forment des êtres un peu plus complexes, bénéficiant de l’organisation despremiers qui leur a été transmise par ce que l’on appelle depuis Weismann l’hérédité des caractères acquis (voir ci-dessous les injustices de la postérité). A partir d’eux s’en forment d’autres encore plus complexes, et ainsi de suite, jusqu’à ce que soient formés des êtres vivants aussi compliqués que les mammifères et l’homme. Et cela sans faire appel à autre chose qu’aux lois de la physique.On peut comprendre la tendance à la complexification des espèces comme une conséquence de l’accroissement auto catalytique du mouvement des fluides, d’abord dans l’individu, puis à travers les générations successives. Ce mouvement étant responsable de l’organisation de l’être vivant, et son accroissement étant la cause de la complexification de cette organisation au cours du développement del’individu, on ne fait donc que prolonger ce principe à travers les générations, à la faveur de l’hérédité des caractères acquis. La reproduction sert de relais entre les étapes successives nécessaires à la nature dans ses productions (faute d’une complexification continue d’un seul être ; la raison de cette discontinuité n’est pas expliquée par Lamarck, peut-être est-elle liée à l’endurcissement destissus lors du développement). La complexification des espèces repose donc sur le même principe que la complexification progressive de l’organisme au cours du développement ; l’une prolonge l’autre à travers les générations. On ne sait d’ailleurs jamais très bien si Lamarck parle de l’ontogenèse (le développement de l’individu) ou de la phylogenèse (la formation des espèces) lorsqu’il évoque lacomplexification de l’organisation, tant les deux sont liées chez lui. Le fait que, bien qu’il ait été d’abord un botaniste, il n’envisage pratiquement que l’évolution des animaux (celle des végétaux est bien moindre, et bien moins spectaculaire), ce fait est en faveur d’une telle explication, puisque les végétaux n’ont pas un tel accroissement auto catalytique, faute d’irritabilité, et qu’ils suiventles variations du milieu plutôt qu’ils n’entrent dans une évolution active comme celle des animaux (ce qui correspond à leur dépendance exclusive vis-à-vis du milieu extérieur pour ce qui concerne la cause excitatrice des mouvements des fluides, alors que les animaux ont intériorisée celle-ci). Lamarck le dit clairement : si la tendance à la complexification avait été seule à jouer, la...
tracking img