Lecture analytique de l'article paix , d'etienne noël damilaville

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1035 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Lecture analytique
Article « Paix » ; d'Étienne Noël Damilaville

Les philosophes ont de façon générale dénoncé les horreurs, l'arbitraire et l'absurdité de la guerre. Dans l'article « Paix » de l'Encyclopédie, nous trouvons une définition de la guerre et une critique du rôle des souverains tenus pour responsables. En quoi consiste l'originalité de cet article ? Nous étudierons dans unpremier temps, l'opposition entre la guerre et la paix dans leur nature et leurs conséquences. Puis nous nous intéresserons aux causes psychologiques et morale de la guerre et enfin nous verrons le résumé historique et la conclusion morale que propose Damilaville.

Opposition entre guerre et paix

Damilaville débute son article par une métaphore filée qui associe la guerre à une maladie etla paix à un corps en bonne santé

L'emploi du présentatif « c'est », dans l'expression « c'est une maladie convulsive et violente du corps politique », est un procédé emphatique pour montrer le caractère dangereux de la guerre pour les hommes. L'emploi des deux adjectifs postopposés pour caractériser la maladie le confirme. La paix au contraire est associé à un corps en bonne santé et cettecomparaison initiale va permettre de dresser deux tableaux antithétiques : « l'état naturel » (l-2) et l'état maladif qu'est la guerre. La paix est caractérisée par le champs lexical de l'ordre social qui se manifeste pas « l'ordre » (l-3) et la « force » (l-4), la prospérité, qui est due à la population (l-4) et enfin par le « bonheur » (l-5). Tous les bienfaits qu'apportent la paix sont iciénumérés. La guerre par opposition apporte le désastre pour le pays. La locution adverbiale « au contraire » (l-5), met en valeur l'énumération des méfaits de la guerre qui va suivre. La guerre apporte « le désordre » (l-6) ; « l'irrespect des lois » (l-6) ; « la ruine du pays » (l-9) , car le commerce est négligé, « la terre devient inculte » (l-9), et enfin, l'emploi de l'hyperbole « perte d'unemultitude de ses membres », montre les conséquences effroyable de la guerre, concernant les pertes humaines. L'emploi du verbe « sacrifier » (l-10), exprime l'intitulé des conflits qui créent des cicatrices indélébiles. Damilaville insiste donc plus encore sur les conséquences terribles de la guerre que sur les bienfaits de la paix.

Causes psychologiques et morales de la guerreL'appel à la raison est formulé dans l'hypothèse « si la raison gouvernait les hommes, si elle avait sur les chefs des nations l'empire qui lui est dû (…) féroces ». La construction binaire de cette hypothèse sous-entend que la raison est inexistante et que ce sont les souverains qui portent la responsabilité de l'état de guerre.
Le choix de l'adverbe « inconsidérément », fait écho àl'absence de raison évoquée au début du deuxième paragraphe. L'emploi de l'animalisation « bêtes féroces » corrobore cette idée.
Le défaut humain qui est ici condamné est la convoitise. Les hommes envient toujours ce que les autres possèdent. Il faut aussi noter qu'au départ, il y a la quiétude avec les termes « tranquillité » ; « bonheur » (l-14) , « bien » (l-15) , qui rappellent que les hommesauraient pu vivre heureux. Or, la convoitise et la guerre viennent tout détruire. La ligne 14 rappelle la futilité en motif de guerre : « ils ne saisiraient point toutes les occasions ». Enfin, le thème du coût de la guerre est présenté par un sociologue qui considère le point de vue économique. Les participes passés « payées » (l-17) ; « coûté » (l-18) ; le nom commun « prix », l'indiquent.Opposé à cela, l'adverbe « jamais » (l-17), rappelle l'inutilité de la guerre qui fait de nombreuses victimes.

L'emploi de la synecdoque « du sang de leurs sujet », rappelle la violence de la guerre.
Ce ne sont plus seulement les princes qui sont mis en cause mais les nation. L'emploi de l'adverbe « perpétuellement », souligne l'obsession pour ces peuples de forger des...
tracking img