Lecture analytique les animaux malades de la peste

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1258 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« Les animaux malades de la peste »: Lecture analytique linéaire |

Introduction:

Découpage:différents actes d'un petit drame
v. 1 à 14: Le Tableau de la peste
v. 15 à 33: Le discours du lion
v. 34 à 48: Le discours du renard
v. 49 à la fin: Le discours de l'âne et la condamnation

Remq: la plus grande partie de la fable est donc organisée autourde discours directs

Problèmatique: comment la variété des discours et des registres sert la satire de la justice.

Le tableau de la peste (v. 1 à 14)
Questionnement oral:
comment l'auteur a-t-il crée une impression de terreur : ton, mots mis en valeur
quels sont les traits choisis pour évoquer la gravité du mal?

Dramatisation de la peste:
- anaphore un mal/mal: pas dedet. defini: identification arrive après => le mot Peste arrive au v. 4 seulement
La Peste: le Mal par excellence dans la littérature depuis l'Antiquité jusqu'à aujourd'hui ( cf. de Oedipe Roi de Sophocle à La Peste de Camus). Explique l'emploi du mot terreur
- noter la majuscule: personnification de la Peste ( + « faisait la guerre »: sujet du vb) et la place du mot dans le vers.
- inciseavec la parenthèse: intervention du narrateur
- champ lexical de la tragédie: terreur, fureur, crime, Achéron.
= Cette peste est une punition des dieux: le ciel, punir les crimes. Comme dans la mythologie (cf. le nom Achéron: rivière que les morts doivent traverser pour accéder aux Enfers dans la tragédie grecque).

Conséquence de la Peste:
- insistance sur la mort: Achéron, mouraient,mourante
- beaucoup de négation du v 7 au v. 14 = perte de vie
insistance sur le fait que ça touche tout le monde, même ceux qui ne meurent pas. Anaphore de « tous » au v. 7; énumération des animaux, absence de plaisirs de la vie tel la gourmandise, la chasse, l'amour, la joie. La Peste finit par dénaturer les animaux: les symboles sont brisés, la tourterelle ne ressent plus d'amour, le loup et lerenard ne sont plus des prédateurs.

Le discours du lion: 1ère manipulation
Le lion chez LA Fontaine = le roi (attention, pas nécessairement Louis XIV)
« tint conseil »: conseil du Roi, donc composé d'écclésiastiques, de nobles, de bourgeois et de légiste.
On aurait tort de considérer l'âne comme un paysan ou un membre du petit peuple.

Le Roi se place au même niveau hiérarchique queles membres du conseil. Il semble modeste:
apostrophe, « mes chers amis »: registre affectueux (hypocrite?). Se met au même niveau que les autres.
Modalisateurs: « je crois que », « peut-être » « l'hist apprend que »: ici se place en infériorité par rapport au ciel
P4 « nos péchés », « de nous », « commune »: le lion s'inclut dans le groupe des animaux.

Puis il donne l'exemple(« pour moi ») en avouant sa faute
= roi très honnête, trop honnête? Il accentue sa faute en évoquant sa gourmandise, « appétit glouton », et le fait qu'il n'était pas en légitime défense.
La chute a un effet comique : « le berger », par sa briéveté (3 syllabes), gourmandise ultime comme la cerise sur le gâteau!

Le lion apparaît comme un personnage, vaillant, endossant ses responsabilités/
Mais cecourage est immédiatement atténué par le connecteur « mais » qui implique qu'il y aura des animaux plus coupables que lui.
La décision relève de la justice mais il n'est pas dit de laquelle => justice inique puisque la loi n'est pas clairement définie.

Art rhétorique du lion très maîtrisé:
figures de style: hyperboles « appétits goultons »
dialogue à l'intérieur du discours:« que m'avait-il fait? »
discours structuré: exposé des faits, « donc » conclusif, « mais » nuancé, « car » pour argument supplémentaire »

=> Le Lion se présente comme un personnage honnête qui montre l'exemple mais il ne craint rien puisqu'il est le roi et que c'est lui qui décidera du « plus coupable »
Manipulation des membres du conseil. Vont-ils être dupes?

Le discours...
tracking img