Les antibiotiques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2461 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
24 octobre 2006

24 octobre 2006

! ! $ &

" # $ " # ! %

' ! ( ) ) * , -. # + ./ ! 4 ( 5 013 10

013 12 4

6

Bronzwaer et al. Emerg Infect Dis, 2002

6
Evolution de la résistance des SA aux USA

D’après P. Tulkens

La résistance est liée à l’usage et plus particulièrement au mauvais usage des antibiotiques

=> Bon usage des antibiotiques

Résistance augmente si: - consommation élevée et - usage inapproprié

) :.! !; < $ ( , 3 ) -1 1 4 1 -= ! ' 1 !9 4 (' ) 3 /. = ! 4 ! ' ' ) ! >! ) ) ) $ ?

7 ) 9

)

8

)

Manuel d' accréditation - Février 1999 Qualité et prévention
3. Surveillance, prévention et contrôle du risque infectieux (SPI) SPI - Référence 6
Le programme de lutte contre le risque infectieux comporte des dispositions sur le bonusage des antibiotiques en vue de maîtriser la résistance bactérienne. SPI.6.a. Une structure interne à l’établissement est chargée d’étudier les modalités d’utilisation des antibiotiques en relation avec le CLIN ou équivalent. SPI.6.b. Des recommandations concernant la prescription des antibiotiques pour l’antibiothérapie et l’antibioprophylaxie sont émises. SPI.6.c. Un suivi annuel desconsommations d’antibiotiques pour l’établissement et par secteur d’activité est assuré. SPI.6.d. La consommation des antibiotiques est confrontée à l’évolution de la résistance bactérienne. L’établissement peut avoir développé d’autres réponses pour atteindre l’objectif ; il lui appartient d’en faire état.

Référence 16 Un programme de surveillance et de prévention du risque infectieux, adapté aupatient et aux activités à risque, est en place. 16.d. Le bon usage des antibiotiques, dont l’antibioprophylaxie, est organisé. Le bon usage des antibiotiques requiert une réflexion collective au sein de l’établissement (dans le cadre notamment de la commission du médicament et des dispositifs médicaux stériles). Il vise l’efficacité pour le patient, la prévention des résistances et l’efficience. Ilrepose sur le respect des recommandations professionnelles, la formation, le conseil thérapeutique, le suivi des bactéries multirésistantes, la confrontation entre la consommation d’antibiotiques et les données bactériologiques.

Suivi prospectif des consommations d’antibiotiques
Recueil : quantité consommée en grammes pour chaque antibiotique Analyse : nombre de Doses Définies Journalières pour1000 journées d’hospitalisation :

quantité en grammes DDJ atb

x 1000

nombre de journées d' hospitalisation

Suivi prospectif des consommations d’antibiotiques
Les doses définies journalières (DDJ)
– –

établies par l’OMS correspondent à la dose moyenne quotidienne d’un traitement d’entretien pour un adulte de 70 kg.
- DDJ amoxicilline-acide clavulanique IV utilisée : 3g (futureDDJ OMS 2005) et non 1g (DDJ en vigueur en 2002)

ex :

Nombre de DDJ rapportée à l’activité médicale – Nombre de lits – Nombre de journées d’hospitalisation (Index de Pénétration)

DDJ / 100 JH

Les DDJ : – unités de mesure et non un reflet des doses journalières prescrites ou recommandées – étude de l’évolution des consommations et comparaisons

INTERÊT DE LA DDJ
Possibilité decomparer la consommation d’un service spécifique à celle de l’ensemble de l’hôpital Unité technique maniable pour la comparaison des statistiques de consommation entre établissements

LIMITES DE LA DDJ
Définie pour un adulte de 70 kg inadaptable en pédiatrie Ne tient pas compte de certains types de prescriptions (réa) ou de pathologies (mucoviscidose)

Nombre de DDJ pour 1000 journéesd’hospitalisation
CHU Taille 1 Taille 2 501 501 CH 408 279 317 HL 150 113 131 MCO CLCC EHP 501 439 272 417 313 73 63 85 79 ESSR 122 225 192 TOTAL 269 333 305 311

(moins de 100 lits) (100 à 300 lits)

Taille 3
(plus de 300 lits)

Ensemble

CHU Lille - 2003 = 950

Nombre de DDJ pour 1000 journées d’hospitalisation
T a ille 1 U S I/R é a n im a tio n M é d e cin e C h iru rg ie M a te rn ité P é...
tracking img