Les croisades

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 45 (11070 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Kingdom of Heaven à l'épreuve de la réalité historique

Introduction

En premier lieu et compte tenu du caractère pour le moins inattendu de l’exercice, il convient de ne pas considérer cette étude comme un exposé universitaire (certaines libertés le démontrent). En effet, il ne s’agit pas ici d’établir une simple vérité historique au risque de se voir désobligeant face à un réalisateur telque Ridley Scott (Gladiator...) ou même d’un scénariste comme William Monahan (il est l’instigateur de l’épopée et médiéviste à ses heures perdues) mais bien d’articuler les différents mouvements du film à une réalité parfois distante.
Ce qui nous amène à notre second point : pointez mécaniquement les inepties historiques du film serait se tromper de débat. Il ne s’agit ici pas de jouer au « jeudes sept erreurs ». Non plus de revêtir la cape du messie venue dans un acte rédempteur réinstaurer le droit canon mais uniquement de comparer ce qui est comparable dans son ensemble par rapport notamment au fait historique. Encore une fois, «Kingdom of Heaven» n’est pas un documentaire d’Arte !
Bien évidemment, Ridley Scott n’est pas un historien objectif mais cela ne signifie pas pour autantqu’il ne s’en réclame pas. Les codes et impératifs hollywoodiens (coûts pour les investisseurs, traductions, délais, histoires d’amours, manichéismes politiques….) entrent bien souvent en contradiction avec le rigorisme qu’impose une étude historique. Nous le verrons tout au long de notre étude. Quelque soit les aberrations (datations erronées, politiques actuelles préservées, caricatures decertains personnages…), « nous devons rendre à César ce qui appartient à César ».
Ridley Scott a, autant que faire se peut, trouvé l’équilibre entre la thèse doctorale et le navet déplaisant. Il en résulte, si ce n’est une exactitude de l’échelle temporelle, la description d’une atmosphère, d’une époque autrement plus dense que l’on aurait pu le penser. En cela, le spectateur que je suis lui rendgrâce car il aura sans nul doute permis au plus grand nombre de redécouvrir ces temps méconnus (rappelons que les meilleurs médiévistes du début du Bas Moyen-Âge ont été ses conseillers durant le tournage). Il ne s’agit donc pas véritablement d’erreurs mais d’adaptations scénaristiques à un public contemporain : Ridley Scott savait parfaitement lorsqu’il «travestissait» la réalité…

Soulignons qu’ilaurait sans doute fallu une vingtaine d’heures pour pouvoir retranscrire au jour le jour ces trois ou quatre années d’histoire, leur donner une consistance plus en phase avec cette période riche en événements.
Cependant, n’oublions pas que le cinéma ne donne jamais lieu à une simple réalisation historique mais bien avant tout une interprétation cinématographique.
De ce fait, apprécions avecun certain recul la narration apportée à ce qui demeure avant tout une fable pour tout historien puriste…
Dernier point : mon étude porte sur la version longue du film, la «Director’s Cut » (3hr07), et non sur la version Cinéma (2hr25) telle que projetée dans les salles au moment de sa sortie. Pourquoi cette précision ? La « Director’s Cut » est, à mes yeux la plus complète, notamment sur lapsychologie et la découverte de certains personnages historiques (la vie de Balian avant son embarquement à Messine, la courte vie de Baudouin V….).

Fiche technique du film

.Réalisation : Ridley Scott
. Producteur : Ridley Scott
. Scénario : William Monaham
. Musique : Harry Gregson-Williams
. Photographie : John Mathieson
. Distribution : Twentieth Century Fox
. Budget : 130 millions dedollars
. Durée : version Cinéma (145 mins) ; version « Director’s Cut » (187 mins)
. Sortie : 6 mai 2005

. Distribution des rôles :

Seuls les personnages difficilement identifiables au niveau historique ou très éloignés de la réalité sont ici brièvement développés, les autres ne sont que cités.

- Alexander Siding : vraisemblablement Imâd al-Dîn al-Isfahani (1125-1201). Il s’agit de...
tracking img