Les enjeux de l'information

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1473 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Historique des SIC Le champ de connaissance a émergé après-guerre, polarisé par les inventions techno-médiatiques (radio, télévision, numérique). Il s'est constitué par la diffusion d'un discours utopique sur la communication (Norbert Wiener, Harold Innis, Marshall Mac Luhan[1]) ou critique (Herbert Schiller, Armand Mattelart), ainsi que par l'usage grandissant de techniques de sondage d'opinion(George Gallup, Jean Stoetzel).

En France, dans les années 1970, le projet scientifique concerne également la schématologie, la publicité et l'édition ; à partir des années 1990, il inclut de nombreuses recherches concernant les technologies de l'information et de la communication, l'Internet et les nouveaux médias.

L'absence de nom collectif rend ardue la visibilité de la discipline : onparle de "communicologie"[2] au début des années 1980 ; on tente la "médiologie" au début des années 1990 ; on essaie la "médialogie" depuis peu... Mais, dans les médias, les communicologues sont souvent étiquetés "sociologues" ou "philosophes", ce qui laisse dans le flou l'existence d'une discipline universitaire.

InstitutionnalisationLes Sciences de l'information et dela communication existent aussi grâce à la création en 1975 d'une "section" (la 71e) au Conseil national des universités. En 2009, une "Commission interdisciplinaire" (CID 42) intitulée "Sciences de la communication" a vu le jour au sein du CNRS. Dans les deux cas, ces instances revêtent une importance réelle en matière de recrutement et de carrière.

Les SIC existent également au travers desociétés savantes, telles la SFSIC (Société française des sciences de l’information et de la communication), l'ACC (Association canadienne de communication), l’AIÉRI (Association internationale des études et recherches sur l’information), l’ICA (International communication association), l’ECREA (European Communication Research and Education Association), l’AMIC (Asociación mexicana de Investigadoresde la comunicación)...

Auteurs liés aux Sciences de l'information et de la communicationEn France, la discipline universitaire regroupe désormais plus de 700 enseignants-chercheurs[4] (dont près de 80% au grade de maître de conférences), c'est-à-dire davantage que la science politique ou les sciences de l'éducation, et à peine moins que la sociologie.

Parmi les auteurs cités, on trouve:Francis Balle, Roland Barthes, Gregory Bateson, Ray Birdwhistell, Simone Bonnafous, Marie-Hélène Bourcier, Philippe Breton, Manuel Castells, François Cusset, Bernard Darras, Régis Debray, Umberto Eco, Robert Escarpit, Emmanuel Ethis, Patrice Flichy, Georges Friedmann, Pekka Himanen, François-Bernard Huyghe, Harold Innis, Geneviève Jacquinot, Yves Jeanneret, Elihu Katz, Derrick de Kerckhove, AlainKiyindou, Anne-Marie Laulan, Pierre Lévy, Thierry Libaert, Marc Lits, Cécile Méadel, Éric Maigret, Armand Mattelart, Marshall McLuhan, Bernard Miège, Jean-Louis Missika, Nicolas Moinet, Abraham Moles, Pierre Musso, Jacques Perriault, Serge Proulx, Claude Shannon, Michel Volle, Paul Watzlawick, Warren Weaver, Norbert Wiener, Yves Winkin, Dominique Wolton...

Voir Catégorie:Chercheur en communicationOffre de formationArticle détaillé : Offre de formation en Sciences de l'information et de la communication.
L'offre de formation en Sciences de l'information et de la communication s'est beaucoup étoffée ces dernières années: des seuls DUT en "Techniques de l'information et de la communication" des années 1970[5], on est passé aux DÉUG et licences dans les années 1980 (remplacés eux-mêmes parles Licences LMD en 2005), aux maîtrises et DEA ou DESS (remplacés par les Masters LMD en 2005) et aux Doctorats.

En France, de nombreux diplômes ressortissent de la discipline des "Sciences de l'information et de la communication" (71e section du CNU):

la Licence en "Information et communication". Il y en a une trentaine en France, qui préparent tant à la poursuite d'études qu'à l'entrée...
tracking img