Les gommes alain robbe-grillet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (257 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 octobre 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
Alain Robbe-Grillet – Les Gommes, 1953

Dans la pénombre de la salle de café le patron dispose les tables et les chaises, les cendriers, les siphons d'eaugazeuse ; il est six heures du matin.
Il n'a pas besoin de voir clair, il ne sait même pas ce qu'il fait. Il dort encore. De très anciennes lois règlentle détail de ses gestes, sauvait pour une fois du flottements des intentions humaines ; chaque seconde marque un pur mouvement : un pas de côté, la chaise àtrente centimètres, trois coups de torchon, demi-tour à droite, deux pas en avant, chaque seconde marque, parfaitement, égale, sans bavure.
Trente et un.Trente-deux. Trente-trois. Trente-quatre. Trente-cinq. Trente-six. Trente-sept. Chaque secondes à sa place exacte. Bientôt malheureusement le temps ne sera plusle maître. Enveloppés de leur cerne1 d'erreur et de doute, les événements de cette journée, si minimes qu'ils puissent être, vont dans quelques instantscommencer leur besogne, entamer progressivement l'ordonnance idéale, introduire ça et là, leur œuvre : un jour, au début de l'hiver, sans plan, sans direction,incompréhensible et monstrueux.
Mais il est encore trop tôt, la porte de la rue vient à peine d'être déverrouillée, l'unique personnage présent en scène n'apas encore recouvré² son existence propre. Il est l'heure où les douze chaises descendent des tables de faux marbres où elles viennent de passer la nuit. Riende plus.
Un bras machinal remet en place le décor.
Quand tout est prêt, la lumière s'allume...

1. cerne : ce qui entoure 2. recouvré : récupéré
tracking img