Les liaisons dangeureuses, lettre 81

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1437 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Roman publié en 1782 dans une société disloquée par crise économique et bloquée par barrières entre classes, après 3 ans de gestation avec succès aussi fulgurant que scandale déclenché. Pourtant auteur, Laclos, né en 1741 dans une famille bourgeoise, mort en 1803 à Naples ( armée), mène une carrière militaire tranquille avant de faire un mariage heureux. Il s’est déjà essayé à quelques écrits deton très libre par rapport à sa personnalité sociale mais c’est ici son grand œuvre, qui s’inscrit dans mouvement charnière entre les Lumières et le siècle suivant,le mouvement libertin => influence des idées des philosophes des Lumières ( rationalisme, observation, expérimenta°) dans libertinage.

Roman épistolaire composé des lettres que s’échangent 13 personnages dont les 2 personnagesprincipaux , la Marquise de Merteuil et le Vicomte de Valmont, issus de aristocratie, mènent les intrigues en dignes représentants du libertinage, version masculine et féminine.

Ces lettres font état, tt en les construisant, des liaisons ou relations sociales entre les personnages.

Originalité du personnage de Mme de Merteuil, au cœur de toutes les intrigues, auteur de la lettre 81, longue lettresituée en plein cœur du roman ( 175 lettres ) en réponse à lettre de Valmont qui lui donne des conseils de prudence dans une entreprise amoureuse qu’elle veut réaliser. (Lettre autobiographique, seul personnage dont le passé ns sera connu).

Comment sur le mode de la confidence, cette lettre dénonce-t-elle la société du XVIII ème siècle ?

Laclos donne à lire dans cette lettre l’affirmationorgueilleuse de soi,la conscience de son unicité à travers un récit d’apprentissage, d’auto – apprentissage plutôt, fondé sur une ascèse héroïque qui reflète valeurs et travers de cette société ( qui a enfanté une telle « héroïne »).

I- L’affirmation de soi et de sa valeur.

1. Affirmation de sa différence, voire de sa supériorité

Cette affirmation « imprègne » le 1er § et le dernier. Lapremière question, par la conjonction et la mise en relief du pronom sujet employé sous sa forme tonique « Mais moi » revendique d’emblée une différence radicale entre la Marquise d’une part et « ces femmes », rejetées en fin de phrase et dévalorisées par l’adjectif « inconsidérées » dans lequel transparaît tout le mépris de la Marquise. Elle va jusqu’à revendiquer son unicité en se distinguant « desautres femmes », toutes cette fois-ci, dont elle méprise la passivité avec les 3 participes « donnés, reçus, suivis en forme passive» et l’irréflexion soulignée par les 3 compléments « au hasard, sans examen, par habitude ». Femmes auxquelles manquent l’esprit critique, l’examen méthodique, le rejet des traditions prôné par l’esprit des Lumières tandis qu’elle s’est livrée à de « profondesréflexions » , adoptant une démarche active « je les ai créés » pour se construire, laisser mûrir comme un « fruit » ses principes de conduite.

Le dernier § souligne sa précocité avec l’opposition forme affirmative, forme négative « je n’avais pas 15 ans/ je possédais déjà », renforcée par la force du verbe posséder, et laisse percevoir la conscience de sa supériorité sur « les politiques » réputéspuisqu’elle n’en est qu’aux « premiers éléments … ».S’affirment son appétit de puissance et l’idée qu ‘elle surpasse les hommes aussi.

2. Omniprésence du « je » :

La conscience de soi se lit dans l’omniprésence des formes de la 1ère pers, du pronom sujet « je » aux formes compléments, notamment dans les tournures pronominales « je me suis travaillée » ou tournures renforcées « ce travail surmoi-même » ; elle apparaît aussi dans la répétition « je dis mes principes, et je le dis à dessein » où affirme peser ses mots et culmine avec la conclusion pleine d’orgueil où rivalise avec créateur « je puis dire que je suis mon ouvrage ». Les nombreuses occurrences du « je » sont aussi le signe de son égocentrisme. Tout tourne autour d’elle.

Mais, Au-delà des remarques précédentes, les...
tracking img