Les plaisirs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2450 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les plaisirs apporte un bonheur éphémères. Et le bonheur n'est pour moi qu'un état d'âme.

Je croit que le bonheur durable ne se trouve pas dans la satisfaction sucessives de tous nos désirs (qui apporte du plaisir) par exemple.

Après avoirs satisfait un seul de nos désir. On n'a souvent envie d'en satisfaire un autre, et un autre ainsi de suite. Pour finalement finir par se créer des désirsde plus en plus insensé et difficile à obtenir. (On pense souvent au gens dans la vie qui obtienne leur premier million de dollard à l'âge de 18 ans et qui n'ont qu'un seul désirs par la suite...devenir milliardaire)

Salomon de l'ancien testament à dit quelque chose qui ressemble à ceci: Ils vaut mieux se contenter de ce que l'on à, plutot que de toujours travailler à satisfaire nos désirs.Car cela est aussi inutile que de courir après le vent. (afin d'obtenir un bonheur durable je présume)

Je ne veut pas trop aborder le sujet de la religion sur ce forum mais j'affirme quand même que pour moi, il n'y a aucun plaisir sur cette terre qui, en terme de bonheur est comparable à ce que Dieu nous offre avec son fils Jésus-Christ

Je pense que bonheur et plaisir ne sont pas de mêmenature, mais sont liés de manière subtile. Par exemple, je dirai que les personnes "heureuses" savent retarder intelligemment leur plaisir... pour paradoxalement en tirer plus. Je dirai que différencier subtilement bonheur et plaisir est une bonne chose, mais je n'adhère pas à une vision simpliste de cette différence. Par exemple, je n'adhère pas à la vision simpliste : le bonheur et le plaisir c'estdifférent, donc pour être heureux, évitons le plaisir. D'ailleurs, qu'il y ait une différence ne veut pas dire que le refus du plaisir ne peut pas provoquer du malheur (deux choses différentes peuvent intéragir).
Le plaisir peut mener également au malheur : une vision du plaisir seulement à court terme, l'impossibilité de se contenir, de retarder ses pulsions, de les gérer est selon moi une sourcede malheur. Mais, pour conclure, ce n'est pas une raison pour rejeter le plaisir qui utilisé intelligemment peut améliorer la qualité du bonheur...

Oui, et cela conduit à dire que le bonheur total ne peut exister que si on n'a plus aucun désir (sinon il y a une frustration tant qu'on ne l'a pas assouvi).
Et sans désir, pas de plaisir...

En fait, je ne pense pas que l'ermite ait lui nonplus trouvé le bonheur. C'est quelque chose dont on peut se rapprocher, mais jamais atteindre.

La différence entre le bonheur et le plaisir c'est que le plaisir existe tandis que le bonheu n'est qu'un mythe. Par pitié, ne confondez donc pas plaisir et désir. Le plaisir se trouve dans le désir, puis dans la satisfaction du désir. Le désir c'est la vie. C'est la force qui nous permet d'avancer et decontinuer à vivre... ect ect, et bien d'autre choses de ce genre vous le comprendrez très bien.
Le bonheur c'est lorsque le plaisir parait total. Ce n'est qu'un très grand plaisir puisque quelques temps après, on recherche encore le bonheur. Un homme peu se dire heureux, mais si le bonheur est l'absence de désir, alors c'est qu'il est relativement heureux car il vie. En effet une vie sans désirest impossible... ect ect !

Bon sang, avant de poster des sujets si commun ouvrez donc un manuel de philo... Par pitié !
Le plaisir se distingue du bonheur, comme Brigitte et Pierre l’on dit précédemment, par la durée. Imagine par exemple quelqu’un qui se drogue à l’héroïne, il éprouve un plaisir orgasmique, peut-on vraiment appeler ça du bonheur? sa pratique le détruit à feu lent (et est engénéral la conséquence d’un mal être) et le manque sera effroyablement douloureux, vif, et lui donnera peut être des envie de suicide…

Le plaisir peut nuire au bonheur car la recherche de plaisir crée parfois un état compulsif,de besoin permanent;s’il n’est pas satisfait (tout dépend de l’appétit),on ne peut acceder au bonheur…

l faut distinguer bonheur et plaisir : le premier est un état...
tracking img