Les propietaires blancs et les propietaires affranchis.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2239 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
* Objectifs des propietaires blancs et des propietaires affranchis.
* Presentation des interets economique des propietaires affanchis et des propietaires blancs.
* Interets social et politique.
* Raison de cette mesentente.

Pour lever toute equivoque, les affranchis écrivent une lettre a L'Assemblee afin d'avoir un eclairecissement, ce qui détermine l'assemblee a promulguer lesinstructions du 28mars relatives a l'application de la loi de huit.
L'article quatre stipule "toute personne agée de vingt cinq ans accomplis proprietaires d'imeubles, ou a defaut d'une telle propieté, domicidée dans la paroisse depuis deux ans et payant une contribution, seule est apte a participer aux Assemblées paroissiales"

Dans une lettre de 1856 à sa femme Mary Lee Custis, Robert E. Lee aappelé l'esclavage "un mal moral et politique." Pourtant, il a conclu que les esclaves noirs étaient infiniment mieux ici qu'en Afrique, moralement, socialement et physiquement.
Le fait est que un grand nombre de Noirs libres possédaient des esclaves noirs, en fait, en nombre disproportionné par rapport à leur représentation dans la société en général. En 1860, seule une petite minorité de blancspossédaient des esclaves. Selon le rapport du recensement des États-Unis pour cette dernière année avant la guerre civile, il y avait près de 27 millions de Blancs dans le pays. Quelque huit millions d'entre eux vivaient dans les Etats esclavagistes.
T il recensement a également déterminé qu'il y avait moins de 385.000 personnes qui possédaient des esclaves (1). Même si tous les propriétairesd'esclaves avaient été blancs, qui ne représente que 1,4 pour cent des Blancs dans le pays (ou de 4,8 pour cent des Blancs du Sud possède un ou plusieurs esclaves).
Dans les rares cas où la propriété des esclaves par des Noirs libres est reconnu dans les livres d'histoire, des centres de la justification de la demande que les maîtres d'esclaves noirs étaient tout simplement des personnes quiont acheté la liberté d'un conjoint ou un enfant à partir d'un propriétaire d'esclaves blancs et n'a pas pu légalement les affranchir. Bien que cela ne fait intervenir à des moments, il s'agit d'une fausse déclaration de la majorité des cas, celui qui est discrédité par les dossiers de la période sur les Noirs qui possédaient des esclaves. Il s'agit notamment des individus tels que Justus Angelet Maîtresse L. Horry, de Colleton district, en Caroline du Sud, qui ont chacun 84 possédaient des esclaves en 1830. En fait, en 1830, un quart des maîtres d'esclaves noirs libres en Caroline du Sud appartenant à plus de 10 esclaves, huit propriétaires de 30 ou plus (2).
Selon les rapports du recensement fédéral, le 1 Juin, 1860 il y avait près de 4,5 millions de Noirs aux États-Unis, avecmoins de quatre millions d'entre eux vivent dans les Etats esclavagistes du Sud. Parmi les Noirs résidant dans le Sud, 261.988 n'étaient pas des esclaves. De ce nombre, 10.689 vivaient dans la Nouvelle-Orléans. pays menant L'historien américain africaine, professeur à l'Université Duke John Hope Franklin, les dossiers que dans la Nouvelle-Orléans plus de 3.000 nègres libres possédaient desesclaves, ou 28 pour cent des Noirs libres dans cette ville.
Pour revenir à l'recensement chiffres cités ci-dessus, ce 28 pour cent est certainement impressionnant par rapport à moins de 1,4 pour cent de tous les Blancs américains et moins de 4,8 pour cent des Blancs du Sud. Les statistiques montrent que, quand il est libre, les Noirs de façon disproportionnée devenus les maîtres des esclaves.
Lamajorité des propriétaires d'esclaves, blancs et noirs, ne possédait que de une à cinq esclaves. Le plus souvent, et contrairement à un siècle et demi de fouets sur le dos torturé-propagande, maîtres et blanc noir travaillé et mangé aux côtés de leurs charges; que ce soit dans la maison, le terrain ou en atelier. Les rares personnes qui possédaient plus de 50 esclaves étaient confinés dans la...
tracking img