Les revenus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1056 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LES REVENUS

Revenus Primaires ( travail (salaires, honoraires)
( Patrimoine (loyers perçu, dividende, intérêts)

Avec ces REVENUS PRIMAIRES, nous payons des PREVELEMENTS OBLIGATOIRE qui financent les REVENUS SECONDAIRE que sont les allocations.

Revenus disponibles des ménages = revenus primaires – (P.O + prestations sociales)

REVENU PRIMAIRE

Plus de 85% des travailleurssont salariés en France

1) Les déterminants du salaire

-Poste occupé et durée du travail
-Qualifications, niveau de diplôme, expérience.
-Ancienneté
-Secteur d’activité, taille de l’entreprise localisation géographique.
-Santé financière de l’entreprise, situation du marché du travail/
-Capacité du salarié à négocier (quand c’est possible)

La loi encadre la liberté de fixation dessalaires.
(Salaire minimum
(Interdiction des discriminations

Dans les entreprises, depuis les années 80 on a souvent augmenté la part variable de la rémunération lié aux performances (système de primes)

2) Le salaire minimum

1950 ( SMIG : Salaire minimum interprofessionnel garanti
1970 ( SMIC : Salaire minimum interprofessionnel de croissance

•Le SMIG augmentait en fonction dela hausse des prix (inflation)
Du coup le SMIG était le salaire qui augmentait le moins vite

•Le SMIC est plus favorable car il est indexé sur l’inflation MAIS AUSSI en fonction du salaire moyen ouvrier.

LIBERAUX

Certains économistes prônent la suppression du salaire minimum car pour eux, c’est un facteur de chômage.
( coût du travail trop rigide et trop élevé. L’entreprise est incité àdélocaliser, robotiser.
( Le SMIC est un facteur de chômage pour les jeunes peu qualifiés. Un jeune sans expérience ou diplôme aurait pour seul atout de coûter moins cher que les autres.

Dans certains pays il y a donc un salaire minimum spécifique aux jeunes. (Chômage chez les jeunes environs égal à 25% ( moins de 25ans)

Arguments en faveur du salaire minimum :
- Salaire minimum décentpermet de soutenir la consommation et donc la croissance économique
- Si on efface le salaire minimum, il y a un risque de tirer les salaires vers le bas, notamment pour les salaires proche du SMIC
- Le coût du travail n’est pas la seule explication du chômage. D’autre part, sur quel Pays faut-il s’appuyer ?
- Question éthique : jusqu’à quel point peut on accepter les baises desalaire dans les pays riche ?
- La baisse des salaires risque de démotiver les travailleurs.

EVOLUTION DES SALAIRES EN FRANCE

1) Les 30 glorieuses au 70’

C’est une période où les salaires augmentent régulièrement portée par la forte croissance, le plein emploi et par le fait que les salaires étaient indexés sur l’inflation et les profits.
( Fordisme (travail à la chaîne)
( Gain deproductivité élevé (plus de prod, moins de temps)

2) Les années 80

La progression des salaires va être ralentie et inégale selon les secteurs.
- La crise économique s’est aggravée au début des années 80
- Chômage de masse
- 1983( désindexation des salaires (sauf le SMIC) ( A pour objectif de permettre aux entreprises de mieux maîtriser les coûts, ; l’indexation avaitentraînée une spirale inflationniste.

Hausse des salaire ( Hausse du coût du travail
( Hausse des prix
( Hausse des salaires ( Hausse du coût du travail …

Au début des année 90, le partage de la valeur ajoutée est donc devenue moins favorable aux salariés.

3) Depuis les années 90

Le partage de la Valeur Ajoutée est resté stable donc la progression des salaires reste irrégulièreet souvent ralentie.
Le chômage reste élevé, la croissance économique est molle sauf en 98-2000.

La mise en œuvre des 35heures a entraînée des modérations salariales.

1)Les revenus de travail

Evolutions entre 1990 et 2000.

-35 heures ( Augmentation de la précarité de l’emploi
• Plus difficile de négocier un salaire pour les CDD
• développement du temps partiel SUBI
• problème...
tracking img