Les voleurs d'enfances

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (391 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Ce film parle du manque d’aide pour les jeunes abuser. Il parles de l’abus des enfants et du fait qu’on ne s’occupe pas d’eux après les avoir sortit de leurs familles ou centres d’accueil. Il montrecomment la justice et la société ne veut pas aider a comprendre la situation. Les agresseurs on une chambre avec un lit, une radio, un bureau et autre chose tandis que les jeunes victimes n’ont droitqu’a un lit pour dormir. Les gens qui sont au courant soit un ami de l’agresseur ou une personne de la famille ne veulent rien dire car ils ne veulent pas briser les liens de la famille. Lesagresseurs on le droit a un suivi lorsqu’il sorte de détention tandis que les adolescents, lorsqu’ils ont dix huit ans et qu’ils doivent partir de leur famille d’accueil se retrouvent a la rue car ils n’ontaucune expérience et se retrouvent sans éducations correcte, sans argent ou logement. Au Québec il y a en moyenne 25 000 abus reporté et 13 000 enfants en centre d’accueil. Il y a 40% de bébés quimeurent a cause d’abus physique. Dans les maisons d’accueil, beaucoup d’enfants on des médicaments prescrits. Il y a même des jeunes qui pansent au suicide, car ils ne sont pas bien dans leurs peaux. Lesfrères et sœurs qui s’ont envoyé a la dpj son souvent disperser séparément dans des familles d’accueil. Les enfants son souvent envoyer dans les pièces d’isolement et peuvent parfois y rester plus devingt heures pour avoir fait quelque chose de minime. Ils se font très souvent changer de familles plus d’une fois et ils souffrent de désorientation. Certains même deviennent agressifs, car ils sonten colère avec leurs familles et les personnes de la direction de la protection de la jeunesse. Les avocats ne s’occupent même pas des cas des familles d’accueil La majorité des abuseurs ont dessentences beaucoup trop basses et plusieurs d’entre eux ne se retrouve pas en prison. La dpj met plus d’argent pour leurs bâtiments que pour aider les enfants et ne veulent pas reconnaitre leur tort. Un...
tracking img