Machine au 19e siecle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4510 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
MACHINE A COUDRE
Sommaire : introduction I. NAISSANCE DE LA MACHINE A COUDRE, DU DEBUT DU XIXE SIECLE A 1830 - les précurseurs - Thimonnier frabrique la première machine à coudre - une socièté qui n’accepte pas cette nouvelle invention II. A PARTIR DE 1830 EVOLUTION DE LA MACHINE A COUDRE, MULTIPLICATIONS DES CREATIONS ET DES BREVETS - invention de Hun et Howe - Singer dépose à son tour unbrevet - La machine entre dans les ménages III. L’ESSOR DE LA MACHINE A COUDRE DE 1850 A NOS JOURS - la machine à coudre en France - les perfectionnements techniques - la machine jusqu’à nos jours conclusion

Bibliographie : sites internet : - http://pagesperso-orange.fr/buisson/french/inventeur.htm - http://fr.wikipedia.org/wiki/Machine_à_coudre -http://www.gralon.net/articles/materiel-et-consommables/materiels-industriels/article-la-machine-a-coudre---histoire-d-une-invention-2004.htm - http://fr.encarta.msn.com/encnet/refpages/RefArticle.aspx?refid=761560142&vv=650 - http://eurekaweb.free.fr/vh1-machine_a_coudre.htm - http://www.buisson-online.com/histoire_mac.asp livres : - Piqué libre, la machine à coudre créative, Fanny Viollet - La couture pour les nuls, Jean Sauders Maresh -Thimmonier 1793-1857, inventeur de la machine à coudre - Commerce des machines à coudre, la documentation française - Thimonnier, inventeur de la machine à coudre, Marcel Doye

LA MACHINE A COUDRE AU XIXe
La couture existe depuis toujours, l’homme primitif imagina de joindre des peaux de bêtes à l’aide d’arêtes de poissons utilisées comme épingles. Par la suite, à l’aide de poinçons en os, il perçades trous dans les peaux à travers lesquels il passait des cordes de boyaux; puis il perça directement des trous dans ces poinçons, à travers lesquels il enfila le boyau : l’aiguille et la couture étaient nées ! Au fils du temps, les peaux furent remplacées par des tricots de laine, les poinçons par des aiguilles métalliques, et on a apprit à filer et à tisser des fibres végétales. La couture s’estsans cesse perfectionnée, mais jusqu’au XIXe siècle, les vêtements étaient toujours cousus à la main. Il s’agissait d’un travail fastidieux, pénible et ennuyeux. L’idée d’une machine pour remplacer cette tâche est née dès le début du siècle des Lumières. Ainsi l’histoire de cette machine remonte à plus de deux siècles, mais la première machine à coudre digne de ce nom ne voit le jour qu’en 1830grâce Barthélémy Thimonnier. Quant à lui, Elias Howe met au point, un système de couture au point de navette, ce fut la première machine à coudre utilisable et pratique. Après les années 1850, la machine à coudre connait un essor considèrable, en particulier avec l’arrivée de Singer dans le domine. Il améliore les machines, mais surtout il les popularise. Aujourd’hui la machine à coudre ne cesse dese perfectionner mais le principe reste celui trouver il y a 150 ans.

I. NAISSANCE DE LA MACHINE A COUDRE, DU DEBUT DU
XIXe SIECLE A 1830

Les tentatives de couture mécanique sont déjà anciennes, dès le milieu du XVIIIe siècle, en 1755, un allemand, Charles Weisenthal, déposa un brevet pour une étrange machine possédant une aiguille à deux pointes, munie d’un chas central. En 1790, l’anglaisThomas Saint dépose à son tour un brevet pour une machine à coudre le cuir. Il s’agissait d’une alène perçant l’étoffe à travers laquelle une aiguille, percée d’un chas conduisait le fil ; l’ensemble étant actionné par une manivelle. Quand en 1880, on essaya de construire cette machine d’après les dessins du brevet, il s’avéra que celle-ci ne pouvait fonctionner que si on effectuait de nombreusesmodifications. Jusque là les machines restaient à l’état de dessin, mais au XIXe siècle, les inventeurs commencèrent à construire de vrais prototypes. Thomas Stone et James Henderson, en 1804 ont imaginé une machine composée de deux pinces saisissant l’aiguille l’une au dessous, l’autre au dessus de l’étoffe, et la tirant alternativement en sens contraire comme pourrait le faire une main...
tracking img