Microeconomie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 54 (13480 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Microéconomie

(Histoire de la pensée économique)

I

Les esquisses d’une théorie de la valeur

Aristote

(V -> IVème siècle avant J.C.) Disciple de Platon

Pourtant, bien qu’étant son disciple, il s’oppose fermement à son maître sur les doctrines économiques. Il est très hostile à la propriété publique et à l’égalitarisme平均主义.

Si Platon est l’ancêtre du communisme, Aristote estle précurseur d’un libéralisme modéré.

Pour Aristote, la propriété commune des terres amène à l’inefficacité de leur gestion car on ne peut plus faire ne sorte que la rémunération de chacun soit proportionnel à sa contribution. Mettre tout en commun est, pour l’Homme, une entreprise difficile entre toute. Dans beaucoup de ses ouvrages, il développe une théorie de la répartition qui qu’articuleparfaitement avec la notion de propriété privée. Il considère que l’égalité ne consiste pas à donner la même chose à chacun mais à faire en sorte que chacun reçoive une part proportionnel à ses efforts. C’est ce qu’il appelle la «Justice contributive贡献的» mais il faut que la justice soit réalisé les échanges commerciaux et donc, la chose reçue doit être équivalente à la chose donné en échange :c’est la «Justice commutative可交换 的».Aristote écrit qu’il faut trouver une mesure commune entre les objets et cette mesure, c’est exactement le besoin que nous avons besoin les uns les autres.

Les travaux de plusieurs auteurs qui se sont intéressés à la pensée économique d’Aristote laisse penser qu’il n’est pas impossible de reconstituer ce qui aurait pu être l’embryon d’une théorie de la valeur etdes prix.

Aristote distinguait 2 notions观念 de bases de la valeur :

La valeur d’usage (l’utilité qu’il a pour son acquéreur)

La valeur travail (Relation Vt est la Valeur travail = t(emps de travail nécessaire à la conception de l’objet ) * d un coefficient系数 représentant la production产量 du travail)

Le prix du bien doit donc fluctuer entre les 2 valeurs :

Prix-----------------------|-------------------------------------------------|--------------------------> +

Valeur travail Valeur d’usage

Pour qu’un échange ait lieu, il faut que la valeur d’usage soit supérieure à la valeur travail ; sauf su le vendeur veut se débarrasser de son bien à perte. Le prix qui respecte lesdits serait une moyenneharmonique和谐 的 et non une moyenne arithmétique.

L’idée de base est que dans la mesure où la fixation du prix résulte d’un marchandage équitable公正的, le sacrifice relatif construit par chacun doit être le même.

Alors P (Prix Équitable) = pa + 1/3 pa = pv – 1/3 pv

Sacrifice de Sacrifice du

L’acheteur vendeurSi 1. Signifie que P est la moyenne harmonique des 2 prix, en effet

P = pa + 1/3 pa => 1/pa = 4/3P

P = pv – 1/3 pv => 1/pv = 2/3P

P = 2 / (1/pa) + (1/pv)

Turgot croit aux valeurs fondamentales de la physiocratie. Ces valeurs, c’est l’ordre de propriété, le libéralisme et l’ordre naturel ; On retrouve dans son œuvre des thèmes de productivité, du produit net, de la stérilité et ducircuit économique. Mais les apports de Turgot concernent beaucoup plus la loi des rendements décroissants, l’épargne et le capital, mais précisément la théorie de la valeur pour bien assimiler les travaux de Turgot. Nous allons faire une analyse des auteurs qui l’ont précédé : William Petty, Cantillon et l’abbé Galiani. On peut considérer William Petty comme l’un des précurseurs de la théoriequantitative de la monnaie.

Sa théorie de la valeur qu’il fonde à la fois sur le travail et sur la terre annonce d’une certaine manière la théorie de la valeur travail.

Il distinguait la valeur artificielle de la valeur naturelle.

Quand à Cantillon, il distinguait la valeur extrinsèque de la valeur intrinsèque. En d’autres termes, la valeur artificielle serait la valeur extrinsèque et...
tracking img