Moi, hume

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 21 (5050 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 septembre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Le moi, le caractère et l’identité personnelle chez David Hume

Résumé

David Hume, dans son Traité sur la nature humaine, utilise deux concepts qui semblent se rapporter à l’identité personnelle d : le moi (self) et le caractère personnel. Cependant, dans le Traité, il ne traite pas à la fois de l’un et de l’autre : dans le premier livre, « De l’entendement », il s’intéresse au moi.______________

1




2

Le moi, le caractère et l’identité personnelle chez David Hume

1. Le moi d’un individu 1.1 Perceptions, impressions et idées Les perceptions de l’esprit humain sont soit des impressions, soit des idées. S’il n’y a pas de distinction entre les deux au niveau de leur nature, il y en a une au niveau de leur intensité : les impressions agissent plus fortement surl’âme, et les idées, moins. Les impressionsans la pensée et l’imagination. Les sensations sont des impressions qui apparaissent avant toutes les autres et qui sont à l’origine des autres impressions et des idées. Les passions sont des impressions violentes, qui dérivent d’autres impressions ou d’idées et qui portent sur des objets ou des personnes. Les sentiments, enfin, sont des impressions plus calmeset sont désintéressées ; le sens moral et le sens esthétique appartiennent à cette catégorie7. Le moi d’un individu est constitué par toutes ses perceptions, c’est-à-dire par toutes les idées qu’il a, mais également par toutes ses sensations, ses sentiments et ses passions. Comme il n’y a pas de différence de nature entre les impressions et les idées, on peut considérer l’identité d’une personneaussi bien du point de vue de ses
______________

David HUME, A Treatise of Human Nature, Oxford, Oxford University Press, 2006, 1.4.6.19, p. 170.
5 6 7

Ibid., 1.1.1.1, p. 7. Ibid., 1.1.1.1-12, p. 7-10, 1.1.2.1, p. 11, et 2.1.1.1-4, p. 181-182.

97

Marie-Hélène Audy

passions que du point de vue de son imagination et de ses idées8. Dans les deux cas, il s’agit du même moi. 1.2. Il y atoujours des perceptions et elles sont nombreuses Lorsqu’on essaie de percevoir le moi, lorsqu’on essaie d’en avoir conscience, on est d’abord en présence d’une ou de plusieurs perceptions particulières9. Il arrive toujours que le moi, à l’instant où on s’interroge sur soi-même, soit celui d’un être qui a faim, qui a froid, qui voit quelque chose de bleu ou qui a l’idée d’un cheval. On ne seperçoit jamais comme un sujet seul, détaché du monde, on se perçoit toujours comme un sujet dans le monde, c’est-à-dire comme un sujet qui a des impressions et des idées. On ne peut donc pas percevoir le moi sans avoir au même moment des idées ou des impressions particulières qui portent sur autre chose que le moi. D’ailleurs, dès qu’on cesse d’avoir des perceptions, comme lorsqu’on dort, on perd laconscience du moi10. Les perceptions particulières d’un homme changent constamment, elles se succèdent les unes aux autres à tout instant. Il n’existe pas d’impression ou d’idée qui soit éternelle, immuable, invariable, qui ne soit jamais remplacée par une autre11. Selon le moment, le moi est perçu à travers l’une ou l’autre impression, l’une ou l’autre idée, et il n’est pas lié, ce faisant, à uneseule d’entre elles. Il n’y a donc pas d’idée ou d’impression fixe du moi. De plus, chaque perception peut être séparée des autres12 : on peut, par exemple, distinguer entre une sensation de faim et une sensation de froid, entre l’idée d’un cheval et celle d’une selle. Chaque perception du moi, parce qu’elle est liée à ces perceptions distinctes,
______________

Ibid., 1.4.6.5, p. 165. Ibid.,1.4.6.3, p. 165, et « Appendix », 15, p. 399 : « When I turn my reflection on myself, I never can perceive this self without some one or more perceptions; nor can I ever perceive any thing but the perceptions. ’Tis the composition of these, therefore, which forms the self ». 10 Ibid., 1.4.6.3, p. 165. 11 Ibid., 1.4.6.3, p. 164. 12 Ibid., « Appendix », 12, p. 399 : « All perceptions are...
tracking img