Moliere

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1087 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Petite biographie de Molière

Jean-Baptiste Poquelin naît en 1622. Il est l’aîné d’une honorable famille de la bourgeoisie parisienne. Son père, marchand tapissier, est pourvu d’un « office » à la Cour et pense que son héritier parachèvera son ascension sociale. Il l’envoie donc étudier les humanités au collège de Clermont et faire des études de droit à Orléans. Mais Pont-Neuf n’est pas loin dela maison familiale (sise dans la quartier des Halles) et Jean-Baptiste, durant son enfance et son adolescence se délecte des bouffonneries, parades, chansons offertes en permanence aux badauds par un monde pittoresque de farceurs et saltimbanques. A 21 ans (1643), Molière (c’est à ce moment qu’il prend ce pseudonyme semble-t-il) tourne le dos à la carrière bourgeoise qui l’attend pour embrasserl’état de comédien et fonder l’Illustre-Théâtre avec sa maîtresse, Madeleine Béjart, une comédienne qui s’est déjà fait un nom à la scène. Leur nouvelle compagnie n’arrive pas à s’imposer. Elle a 2 rivales importantes : l’Hôtel de Bourgogne et le Théâtre du Marais. Elle périclite. En 1646, Molière s’engage avec Madeleine dans une troupe de comédiens ambulants. Il est promu chef de troupe et vajouer pendant 15 ans, notamment sous la protection du prince de Conti. Ils jouent les tragédies de Corneille et des farces.
En 1655, Molière devient un auteur avec l’Etourdi, joué à Lyon. Le prince de Conti retire sa protection à la troupe en 1657. Ils reviennent à Paris en 1658. Molière est devenu directeur de troupe, metteur en scène, acteur et auteur. Cette deuxième carrière va durer 15 anségalement. La troupe est protégée par « Monsieur ». Elle joue devant Louis XIV qui apprécie et leur donne le droit de se produire dans la salle du Petit-Bourbon, en alternance avec les Comédiens-Italiens.
En 1659, Les Précieuses Ridicules révèle le génie de Molière.
En 1661, la salle du Palais-Royal leur est attribuée. La gloire va accompagner Molière jusqu’en 1665.
En 1662, L’Ecole des femmes .Leréalisme critique de cette pièce bafoue les traditions religieuses, sociales et morales et suscite le scandale.
En 1664, Tartuffe provoque la colère des catholiques. La pièce est interdite.
Dom Juan en 1665 n’a pas plus de chance : on y voit un « grand seigneur méchant homme » braver Dieu et se transformer en faux dévot. Les ennuis s’accumulent.
En 1666, Le Misanthrope n’a pas le succèsescompté. Molière est malade et malheureux en ménage depuis qu’il a épousé la très jeune sœur (ou fille ?) de Madeleine en 1662 : Armande Béjart, volage et coquette. La production de Molière est fertile : Le Bourgeois Gentilhomme, L’Avare, Les Femmes savantes…
En 1669, Tartuffe est enfin autorisé et triomphe. Mais les adversaires de Molière ne se découragent pas et les calomnies pleuvent. Lesintrigues de Lulli (compositeur préféré de Louis XIV) ôtent ä Molière la possibilité de mêler musique et danse à l’action dramatique. Tuberculeux, Molière va succomber à la tâche. Alors qu’il tient, à 51 ans, le rôle d’Argan dans Le Malade Imaginaire (1673), il est pris d’un malaise sur scène. Il est ramené précipitamment chez lui, mais ne peut être sauvé. Le curé de la paroisse lui refuse la sépulturechrétienne : Molière est inhumé de nuit, sans aucune pompe ni service funèbre.

Le mot de comédie (en français) a d'abord servi à désigner le théâtre en général (XIV-XVIe siècles). A partir de la Renaissance, on lui a attribué un sens plus restreint et plus précis: il renvoie désormais à un genre dramatique qui se distingue à la fois de la tragédie (forme noble du théâtre) et de la farce (formepopulaire du théâtre). La comédie est un genre protéiforme, donc difficile à saisir. Il y a quand même des constantes: il s'agit d'un texte composé de dialogues en vers ou en prose et destiné à provoquer le rire (l'humour peut être aussi bien innocent que grinçant); on y retrouve une intrigue (souvent amoureuse), une peinture psychologique ou sociale, de la fantaisie (autant dans les mots que...
tracking img