Mon histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3061 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Lundi 12 juin 2011, John Peterson pour Le Times.
Un journaliste retrouvé mort aux alentours de vingt-trois heures à la British Library du quartier de Saint Pancras.
La bibliothécaire s’était absentée quelques minutes pour ranger des livres dans la réserve. A son retour, elle fut surprise de trouver le cadavre de Mickael Russel, journaliste âgé de 21 ans et travaillant pour The News au milieud’étagères de livres. Est-ce un accident ? Un meurtre ? La police enquête depuis maintenant vingt-quatre heures environ, et n’a toujours pas découvert le moindre indice qui pourrait l’aider à éclaircir ce mystère !
Betty Adams soupira avant de reposer son journal. Cette histoire la préoccupait. Depuis ce matin, assise dans son fauteuil, le regard désolé vers la fenêtre du salon, elle ne cessait depenser et de repenser à ce drame. En effet, Betty travaillait en tant que détective au commissariat de Londres. Et elle se doutait que d’ici quelques instants, elle allait recevoir un sms de son bureau, lui demandant de se rendre une nouvelle fois sur le lieu du crime, afin de pouvoir trouver la cause de ce tragique accident. La jeune femme n’était pas devin mais savait voir juste. Une dizainesde minutes s’écoulèrent avant que Betty entende le bruit sourd et agaçant de son téléphone portable :
Rdv à la British Library à 11h.
C’était Emily Wise, sa supérieure ! « Elle ne manque pas d’air celle-là ! » rétorqua la jeune fille agacée. La bibliothèque se trouvait à trente minutes de chez elle, sans compter les embouteillages familiers du Mardi, et il était exactement 10h45. C’est presséepar le temps, qu’elle appela un taxi en vitesse et s’y faufila. Dans le rétroviseur, Betty en profita pleinement pour se recoiffer, de manière à être présentable devant Emily. Effectivement, Betty était une très jolie jeune femme et ne passait jamais inaperçue. Son visage de poupée était encadré par ses jolies boucles dorées avec sa frange qui tombait sur son grand front. Ses petits yeuxmalicieux avaient toujours soifs d’indices tandis que son joli sourire témoignait de la douceur de ses traits.
« Arrêtez-vous là ! » Cria presque Betty au chauffeur.
Après avoir quitté le taxi. Elle regarda attentivement l’horloge qui trônait au-dessus de la porte principale, 11h20, elle était en retard de vingt minutes. Dans le bâtiment, le brouhaha des policiers résonnait à présent dans sesoreilles, semblable à un écho infini.
« Mademoiselle Adams ? » C’était Emily! Les ennuis commençaient.
« Oui ? »répondit naïvement Betty.
« -L’équipe vous attend depuis maintenant vingt-et-une minutes, dépêchez-vous ! »Elle exagérait un peu celle-là. En effet l’équipe se résumait à seulement cinq personnes : Emily Wise, Troy Brook, David Bush, Kelly Dawson et Betty bien sûr !
La demoiselle hocha latête et exécuta l’ordre. Elle longea le grand hall de la bibliothèque et tourna à droite avant d’arriver dans la pièce principale. Là, où Troy attendait patiemment au centre de la salle. Il était assis dans un fauteuil et ses pieds s’étalaient presque sur la table. Il était perdu dans ses pensées, et ses yeux fixaient le vide. A la vue d’Emily et de Betty, un sourire nerveux se dessina sur leslèvres du jeune homme. Troy quitta ses rêveries et alla saluer Betty :
«- Seulement vingt minutes de retard, je suis déçu. 
-Très drôle Brook, vous n’avez pas mieux à faire ! » Rétorqua Betty agacée.
«- Si, peut-être vous enseigner des cours de politesse ! 
 - Arrêter, je vais mourir de rire.
-Ce ne serait pas une grande perte. » Répondit le jeune homme sûr de lui.
Troy n’avait jamais lalangue dans sa poche, ça Betty le savait très bien. Depuis son arrivée, il ne cessait de l’importunée à longueur de journée. Bien qu’il soit insupportable, Troy était un garçon charmant, au sens propre du terme. Son front était caché par sa frange brune laissant ressortir ses magnifiques yeux bleus et sa barbe de deux jours lui donnait un air plus détendu que jamais.
« -C’est le deuxième ce...
tracking img