Naplam brulure

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1358 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LES BRULURES

La peau est le plus large organe de l'organisme. Elle en constitue l'enveloppe protectrice. Elle est vitale par ses fonctions cruciales (barrière mécanique, cosmétique, thermorégulation). L'atteinte de son intégrité a des conséquences physiologiques et même psychologiques souvent dramatiques. Chaque année; un nombre considérable de personnes sont victimes de brûlures. Parmicelles-ci, 10% nécessitent une hospitalisation. [1, 2, 3] La brûlure est une destruction du revêtement cutané, parfois même, des plans sous-jacents. Elle est due à un transfert de chaleur d'une source d'énergie vers la peau. L'agent vulnérant peut être thermique, électrique, chimique, des radiations ionisantes (rayons U.V., X, g ). Certaines maladies bulleuses de la peau sont assimilées à desbrûlures (syndrome de Lyell ou de Stevens-Johnson). Elles mettent en jeu le pronostic vital dès que la surface cutanée brûlée atteint 15% chez l'adulte et 10% chez l'enfant [4]. Elles sont responsables d'un nombre important de journées d'arrêt de travail et sont source d'un handicap majeur sur le plan fonctionnel et esthétique. Elles nécessitent des soins rapides, dont les principes doivent être connus detous les acteurs des soins d'urgence. Les brûlures constituent la pathologie, qui a le plus bénéficié des progrès tant au plan de la réanimation et de lachirurgie que des techniques de recouvrement [2]
HISTORIQUE
L'histoire des brûlures est très ancienne. Elle est parallèle à celle du feu. Cette longue période est marquée par quelques dates qui méritent d'être mentionnées : - 1.500 av. J.-C,des papyrus mentionnaient, que les anciens égyptiens traitaient les brûlures avec de la boue et des excréments de vache. - 400 av. J.-C, Hippocrate appliquait sur les lésions de l'eau et du vin. - Vers l'an 1.000 ap. J.-C, Ibn Sina et Er-Razi appliquaient l'eau froide sur les lésions (cooling). C'est une recommandation universellement admise aujourd'hui ! - 1832, première classification desbrûlures en six degrés par Dupuytren. - 1865, première greffe cutanée par Reverdin. - 1848, création du premier Centre de brûlés par Syme en Angleterre. Ce n'est pas un centre tel qu'on l'entend aujourd'hui, mais une espèce de "ghetto" où on isolait les brûlés de peur qu'ils infectent les autres malades. - 1948, début de la réanimation hydro-électrolytique, qui a bouleversé le pronostic. Depuis, onassiste à une profusion de recettes et de formules apparues et développées pendant des conflits armés (2ème guerre mondiale, guerre du Vietnam, guerre du Kippour). Parmi ces régimes, nous citerons ceux de Moore, d'Evans, de Cope et de Baxter.
- 1975, culture artificielle de la peau humaine par
Howard Green aux USA. La première utilisation, chez l'homme, a eu lieu en 1984.
EPIDEMIOLOGIE
Dans lespays développés, l'incidence des brûlures toutes confondues est de 300/100.000 habitants [1]. Celles qui doivent être hospitalisées, leur incidence est, heureusement, de 14/100.000 habitants. Si on applique ces données épidémiologiques à notre pays, on aurait :
- 90.000 brûlés par an dont 4.200 doivent être hospitalisés chaque année.
La mortalité est diversement appréciée. Elle dépasse les 10%dans la majorité des séries publiées [2, 6]. Elle dépasse de loin celle du SIDA, affection qui demeure très média-tisée !
CIRCONSTANCES
Les circonstances de survenue sont nombreuses. On distingue trois grands groupes [4].
1. Les brûlures accidentelles
Elles sont les plus fréquentes, plus de 80% des cas. Elles sont donc évitables dans la majorité des cas par des mesures préventives. On distingue:
a. Les brûlures accidentelles domestiques
Elles sont de loin les plus répandues. Elles touchent les enfants et les femmes qui forment un groupe de la population qui est très exposé.
b. Les accidents du travail
Ils sont fréquents chez les hommes et surtout les jeunes en période d'apprentissage.
c. Les accidents de la voie publique et de la circulation
L'incendie du véhicule conduit...
tracking img