Nationalisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1262 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Quel est le rôle joué par les héros dans la construction de l’identité nationale suisse ?

Selon Anne-Marie Thiesse[1], les identités nationales européennes, contrairement à ce que l'on pourrait croire, sont un phénomène récent et leur naissance n'est pas le produit d'un processus naturel. En effet, elles sont issues d'un travail de création culturelle entrepris par des intellectuels au XIXesiècle. Une nation, pour pouvoir se revendiquer comme telle, doit se doter des éléments de la « check-list » identitaire[2], c'est-à-dire des éléments de base qui symbolisent chaque nation mais qui varient selon le particularisme de chaque communauté. Parmi ces éléments de la « check-list », qui ont tous une fonction respective, on trouve: les ancêtres fondateurs, une histoire établissant lacontinuité de la nation à travers les âges, une série de héros incarnant les valeurs nationales, une langue, des monuments culturels et historiques, des lieux de mémoire, un paysage typique, une gastronomie...etc[3]. Nous allons nous pencher plus spécialement sur un des constituants de la check-list identitaire: les héros de la patrie. Pour analyser d'un peu plus près cet élément, basons-nous sur deuxœuvres du Musée National de Prangins où l'importance des héros nationaux est manifeste.

Le premier objet situé dans la troisième salle du rez-de-chaussée, est un surtout de table en bois représentant Guillaume Tell, son fils lui tendant une pomme, et la fameuse arbalète à leurs pieds. Cette scène évoque la légende où Guillaume Tell, en 1307, aurait transpercé d'une flèche la pomme déposée sur latête de son rejeton et ainsi triomphé du bailli Gessler, représentant des Habsbourg.
L'œuvre a été réalisée en 1782 par le sculpteur de Schaffhouse, Alexandre Trippel (1744-1793) à l'occasion des fêtes de la Société Helvétique[4]. Cette confrérie a été créée en 1761 par des érudits suisses qui avaient l'intention de favoriser « l’amitié et l’amour, l’unité et l’harmonie entre les Confédérés .[5] ».Cet objet a ensuite été choisi comme modèle pour l’emblème de la République helvétique (1798-1803)[6]. En effet, Guillaume Tell correspondait aux idées de l'époque (siècle des Lumières[7]) : « Tout à la fois berger, chasseur et patriote, Guillaume Tell n'est-il pas l'incarnation parfaite de cette nouvelle perception conjointe de la nature et de la patrie ? Un guide sur le chemin des montagnes etde leur liberté ? »[8].
Guillaume Tell est un icône de la Suisse, une figure déterminante pour la conscience collective des Confédérés car il a porté un message de liberté et d'indépendance[9] : il est la personnification de la lutte contre la domination des Habsbourg. De plus, étant issu d'une communauté alpine, l'archer uranais incarne la simplicité dont la Suisse se revendique.
Notons toutde même que l'authenticité du mythe a souvent été remise en question[10]. La légende de Guillaume pourrait donc être considérée comme une « tradition inventée»[11] , qui remplirait comme fonctions d'établir la cohésion sociale ou l'appartenance à des communautés réelles ou artificielles, d'inculquer des valeurs ou encore d'établir une continuité avec le passé.

Le second objet est une huile surtoile de Jean-Elie Dautun[12] intitulée « Les Suisses illustres ». Elle se situe à l'étape du musée et illustre bien le rôle essentiel que jouent les héros d'une partie. Ce tableau, datant approximativement de 1829, représente cent trente-cinq âmes célèbres, qui, selon l'artiste, ont contribué au destin à la patrie[13]. Toutes sortes de personnages sont illustrés dans une cathédrale : des hommesd'État, des guerriers, des savants, des écrivains, des artistes, qui, de plus est, émanent d'époques, de régions et de cultures distinctes. Les hommes sont peints sur différents niveaux les renvoyant ainsi à des degrés d'importance distincts. Cette peinture peut être vue comme une exhortation à l'unité et à l'indulgence. Comme le dit Chantal de Schoulepnikoff, ces hommes « donnent la vision...
tracking img