Philosophie de l'argent

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4754 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’édition utilisée est :
Georg Simmel, Philosophie de l’argent, traduit de l’allemand par Sabine Cornille et Philippe Ivernel, P.U.F., 1ère édition 1987, P.UF. « Quadrige », octobre 2008.
 
I
« L’action finalisée, comme interaction consciente du sujet et de l’objet. » (p.7)
(« La grande opposition de toute l’histoire de l’esprit (…) à partir de ces déterminations. » pp.235-238)
1)Première différence entre l’action pulsionnelle et le vouloir finalisé.
(« La grande opposition (…) la causalité réelle. » pp.235-236)
a) La première différence entre causalité et téléologie dans l’agir humain réside en ce que la satisfaction de la première est dans le faire alors que celle de l’autre est dans le résultat.
(« La grande opposition (…) l’espoir d’une certaine jouissance, de laseconde. » pp.235-236)
b) Cette différence est capitale sous deux aspects.
(« Or, cette différence me semble capitale sous deux aspects (…) la causalité réelle. » p.236)
) Premier aspect : il n’y a pas d’identité dans l’agir pulsionnel entre l’action et le résultat. Par contre il y a une telle identité dans l’agir finalisé.
(« Dès que nous agissons (…) abstrait ou sensible. » p.236)
)Deuxième aspect : la force réelle demeure pulsionnelle, la téléologie est idéelle de sorte qu’il n’y a pas de conflit entre les deux points de vue sur l’action humaine.
(« Même dans ce cas (…) la causalité réelle. » p.236)
2) Deuxième différence plus importante pour la recherche entre l’action pulsionnelle et le vouloir finalisé : la première reste subjective alors que la seconde rend possiblel’opposition du sujet et de l’objet pour le sujet.
(« D’une plus profonde importante différence pour notre tâche actuelle (…) partir de ces déterminations. » pp.236-238)
a) La réalisation de la pulsion reste subjective dans une essentielle coordination avec la nature. La finalité implique une interaction du sujet et de l’objet constitutive de la différenciation du moi (exemple relatif à ladifférence communément pensée entre le travail du primitif qui est réputé pulsionnel et le travail de l’homme civilisé qui est téléologique).
(« D’une plus profonde importance (…) centres psychiques. » pp.236-237)
b) Précision : l’action téléologique n’est pas nécessairement égoïste. La fin peut être objective.
(« Mais par là, nous n’entendons pas (…) au-delà. » pp.237-238)
c) Résumé : l’actionfinalisée a pour conséquence l’objectivation du but et l’action en retour sous forme de sentiment subjectif. La différence entre causalité et finalité n’est peut-être que de méthode.
(« Si donc nous cherchons la formule (…) partir de ces déterminations. » p.238)
 
« La longueur des séries téléologiques » (p.7)
(« Il en ressort premièrement que les buts soi-disants immédiats apparaissentcontradictoires avec la notion même de fin. (…) objectivement lointain. » pp.238-241)
1) Caractères de toute série téléologique.
(« Il en ressort premièrement (…) culminent avec la création de l’argent. » pp.238-240)
a) La notion de but immédiat est contradictoire avec la finalité ; il y a toujours trois membres, le moyen, la fin et le résultat de l’action. C’est ce qui distingue la finalité dela pulsion qui n’a que deux membres.
(« Il en ressort premièrement (...) mécanisme deux seulement. » p.238)
b) La finalité est humaine car elle implique un univers autonome alors que l’action divine est tout ce qu’elle doit être.
(« D’autre part, la fin (…) de moyen. » pp.238-239)
c) Le moyen a le double caractère de l’obstacle à surmonter et de l’énergie qui le surmonte pour réaliser lafin, le nombre de moyen révèle notre connaissance de la nature.
(« Cette opposition met en lumière (…) culminent avec la création de l’argent. » pp.239-240)
2) Première complication sociale : la longueur de la série téléologique dépend de la connaissance de la chaîne causale et à l’inverse l’incitation à rechercher celle-ci dépend du but poursuivi.
(« D’abord, la connexion que voici (…)...
tracking img