Problemes d'environnement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 70 (17412 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ETUDE D’IMPACT ENVIRONNEMENTAL DU PROJET DE FORAGE DE DEUX PUITS D’EXPLORATION NDONGA et KWA-KWA DANS LE PERMIS D’EXPLORATION KOMBE-NSEPE (PH – 86)

Rapport de recherche documentaire sur les Ecosystèmes terrestres
Par Dr Félix NGABA ZOGO

I. Généralités
1. But et contenu de l’étude
Le but de cette étude est de prendre en compte la protection de l’environnementlors du forage l’exploitation et le démantèlement de deux puits d’exploration de Ndonga et Kwa-Kwa dans le permis de Kombe-Nsepe (PH – 86). Ces deux puits d’exploration sont situés dans des espaces inscrits sur la liste des zones humides d’importance internationale tenue par la Convention de Ramsar. Les sites RAMSAR sont des espaces de transition entre la terre et l’eau généralement définiscomme des terrains exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau d’au douce, salée ou saumâtre, de façon permanente ou temporaires, jouissant d’une importance particulière pour la conservation de la diversité biologique. La Province du Littoral renferme quelques zones humides d’importance internationale qui sont :
l’estuaire du Cameroun, les côtes ouvertes du Nyong, de Suelaba, deYoumè, et de Toubè, la réserve de faune de Douala-Edéa.

Contexte juridique et institutionnel
• Décret n° 95/466/PM du 20 juillet 1995 fixant les modalités d’application du régime de la faune ;
• Décret n° 95/531/Pm du 23 août 1955 fixant les modalités d’application du régime des forêts ;
• Arrêté n° 2513/DGTOUR/DFPN du 23 juillet 1983 énumérant les animaux entièrement protégés(classés A) et les animaux partiellement protégés (classés B) ;
• Arrêté n° 029/CAB/PM du 29 janvier 1999 portant création d’un Comité Permanent de suivi de la mise en œuvre des résolutions de la Déclaration de Yaoundé sur la conservation et la gestion durable des forêts tropicales modifiant l’article 4, alinéa de l’arrêté n°078/CAB/PM du 11 octobre 1999 ;
• Arrêté n°082/PM du 21 octobre1999 portant d’un Comité National de Lutte contre le braconnage ;
Lettre n° du MINEF approuvant les termes de référence de l’étude d’impact environnemental
Contexte écologique
Le permis jouxte côte Ouest (rive gauche de la Kwa-kwa) la réserve de faune de Douala Edéa qui abrite encore de nos jours une très grande diversité biologique
Réserve de faune Douala -Edéa
Situationgéographique

La réserve de faune de Douala-Edéa est située dans la province du Littoral, département de la Sanaga maritime. Ses coordonnées géographiques sont comprises entre 3° 14’ et 3°50’N de latitude et 9°34’-10°03’ E de longitude. Elle peut être repérée sur la carte IGN au 1/200,000, feuille Edéa, 1971.
Limites et étendue
La réserve de faune de Douala-Edéa a une superficie d’environ1 600 km². Située
dans la plaine côtière, elle s’étend de la côte atlantique sur une distance intérieure maximale de 35 km, sa limite orientale suivant la rivière Dipombé. La réserve est constituée de deux parties inégales : la plus grande, au Sud, se trouve entre les embouchures de la Sanaga au Nord et du Nyong au Sud ; l’autre partie s’étend le long de la côte Nord de la Sanaga jusqu’à lapointe de Souelaba et est limitée à l’Est par la crique de Kwa Kwa.

Relief et réseau hydrographique
La réserve est entièrement située dans une plaine sédimentaire très basse, de 0 à 50 m d’altitude (très rarement jusqu’à 80 m). Cette plaine est sillonnée des cours d’eau ou des marécages qui donnent le seul relief à cette topographie très plate. Une grande partie de la zone Nord de laréserve est soumise aux marées. Les cours d’eau occupent environ 1% de la superficie de la réserve, la plus grande surface en eau étant le lac de Tissongo.

Formations géologiques et sols
Le bassin sédimentaire dans lequel se trouve la réserve est formé de sédiments
d’origine marine dont la profondeur peut atteindre 2,700 m ou plus. Ces sediments profonds ont été déposés par un courant...
tracking img