Quelle est l'importance de la nourriture dans l'odyssée?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1483 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L'Odyssée d'Homère, rédigée au cours des IXème et VIIIème siècle avant J.C., laisse une place conséquente à la nourriture, sous plusieurs formes. En effet, les victuailles sont un moyen d'accueillir un étranger, de rendre grâce aux dieux immortels, mais la nourriture revêt aussi un aspect divin, décisif dans le texte fondateur homérique.
Dans la Grèce Antique, le nourriture prenait une placeconsidérable, liée à une certaine culture. En société, des banquets était organisés dans le but d’accueillir des visiteurs, ou de réunir une communauté. Platon nous offre un aperçu de ce que pouvait être un banquet dans Le banquet, écrit aux environs de 380 avant J.C.
Quel est le rôle et la place de la nourriture dans l'Odyssée ?
Dans un premier temps, nous verrons les rôles que joue la nourriturepour l’homme, puis nous nous apercevrons que les denrées prennent une tournure symbolique.

Aristote, dans son Traité de l'âme, définissait le désir comme « l'appétit de l'agréable ». En effet, la faim fait partie des désirs, mais c'est seulement lorsqu'elle est satisfaite que se distingue l'agréable.

De façon récurrente, l'Odyssée met en avant le plaisir de manger, de festoyer et dedéguster des mets savoureux. C'est ainsi qu'au chant I, « Ils tendirent les mains vers les plats qu'on avait servis. /Lorsqu'on eut apaisé la soif et l'appétit, /les prétendants ne furent plus préoccupés que de danse et de chant » (v.149-151). Les hommes associe donc le plaisir au fait de manger.
Au chant III, de la même manière, se met en place un grand festin lorsque Télémaque arrive à Pylos. Cebanquet est aussi l'occasion de sacrifier un bœuf aux Dieux : « Lorsqu'ils eurent prié et répandu les orges, /aussitôt, l'ardent fils de Nestor, Thrasymède, /s'avança et frappa » (III, v.447-449). De fait, le sacrifice sanglant de victimes animales est un acte essentiel de la piété chez Homère. Il en existait d'innombrables variétés, codifiées avec soin. Celui qu'accomplit Nestor est en tout point unsacrifice parfait: la libation a d'ailleurs toujours lieu en plein air.
De surcroît, nous retrouvons cette satisfaction de la faim lorsque Ulysse atteint la Phéacie et est accueilli très chaleureusement par tout les habitants dont son chef, Alcinoos : « Ils tendirent les mains vers les mets présentés./ Lorsqu’on eut apaisé la soif et l’appétit» (VIII, v.71-72). La nourriture est donc vectrice deconvivialité, et permet subvenir au besoin de se nourrir. Seulement, n'est-elle pas aussi un moyen d'accueillir un hôte en lui montrant un profond respect ?
Que ce soit Télémaque, ou Ulysse et ses compagnons, tous sont amenés à être hébergés. Le personnage qui accueille est amenée à offrir des mets savoureux à son convive. Ainsi, Télémaque, reçoit un festin aussi bien chez Nestor que chez Ménélas.Quant à Ulysse, il a été accueilli pendant sept ans par « la merveilleuse Calypso » (V, 78) qui lui fit déguster les plats les plus exquis. Il a aussi été hébergé avec ses compagnons chez Circé : « Mais allons ! mangez donc ce pain, buvez ce vin, /jusqu'à ce que vous retrouviez ce même cœur » (X, v.460-462). Nous retrouvons cet accueil de l'hôte, chez Eumée, le porcher d'Ulysse. Eumée reçoit sonconvive comme il se doit: « Amenez le plus beau des porcs, que je l’immole à l’hôte/venu de loin » (XIV, v. 414-415). Il sacrifie donc un porc avec la connaissance du rite: « Donc, ayant prélevé des poils sur la tête du porc/ aux blanches dents, il les jeta au feu, priant les dieux » (XIV, v.422-423). Puis le pain, aliment de base des hommes arrive: « Le pain leur fut servi par Mesaulios »(XIV,v.449). Tous mangèrent jusqu’à ce qu’ils soient repus: «Ils tendirent les mains vers les mets présentés/… rassasiés de pain et de viande » (XIV, v. 453 et 456).

 Par conséquent, la nourriture permet, dans la convivialité, d'accueillir ses hôtes dans le respect des règles de l’hospitalité. L’homme satisfait son besoin de manger en y associant du plaisir. Seulement, la nourriture n'a-t-elle pas...
tracking img