Question kurde

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3630 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Scheirs
Rémy
6G2.
La question kurde.
{draw:frame}
Travail d'histoire
Mme Cuccu.
{text:soft-page-break}
Table des matières:
I. Introduction:
II. Chronologie.
III. La question Kurde.
IV. Contexte géographique et social des territoires kurdes.
V. Le PKK.
VI. Statuts démo-linguistique du Kurdistan.
o
VII.Origines du conflit:
VIII. La religion.
IX. Les partis politiques.
X. Révoltes et répressions.
XI. Conclusion.
XII. Bibliographie.
XIII. Lexique.
XIV. Table onomastique.
XV. Annexe.
Les terres kurdes sont l'un des foyers de la civilisation humaine au temps des Mèdes et de la Mésopotamie. Ces noms ont traversés lessiècles. Le peuple kurde est actuel et aujourd'hui déchiré ; il doit lutter pour maintenir sa culture et ses traditions.
Il n'y a pas d'histoire plus paradoxale que celle du peuple kurde: formant, depuis l' Antiquité, un peuple à part , vivant sur un territoire bien déterminé, avec sa langue, sa religion, sa culture, ses traditions, les Kurdes sont aujourd'hui plus de 25 millions, mais ils demeurentpourtant un peuple sans patrie, une nation sans État.
Alors que l'ONU admet en son sein de nouveaux pays qui ne comptent que quelques centaines de milliers d'habitants, les Kurdes n'ont pu faire jouer en leur faveur ce '' droit des peuples à disposer d'eux mêmes '' qui, pour ces mêmes Nations unies, fait partie des droits de l'homme !
A. Les Kurdes:
Les Kurdes forment un peuple qui a subides persécutions, voire qui a été victime d'entreprise d'extermination massive, bien que, certaines des ses tribus aient aussi participé dans le passé à des persécutions à l'encontre des Arméniens et des Chaldéens, pour le compte de l'Empire Ottoman . L'une des caractéristiques majeures de la répression durable qui frappe (comme toutes les minorités), consiste dans l'occultation systématique dela plupart des ouvrages écrits sur les Kurdes et l'interdiction de consulter les documents existants concernant la civilisation Kurde dans les archives des gouvernements turc, perse et arabe, n'ont pas permis aux historiens de préciser complètement l'histoire des Kurdes. Certains linguistes '' kurdologues '' révèlent que le mot ''kurde'' est apparu pour la première fois dans les écrits de Xénophon,dans son livre ''L'Anabase''.
B. Problématique:
Qui sont les kurdes ? Dans quelle partie du monde vivent-ils ? Un peuple sans état peut-il exister ? Ont-ils une identité ? Pourquoi parler de démocratie, si ils ne peuvent pas revendiquer une modification des frontières étatiques ? Ce peuple sans terre est-il la victime de conspirations de l'histoire ? Ou un échec tragique dû à des faiblesseinhérentes au peuple kurde ? Peut-être est-il nécessaire , alors, de redéfinir la notion de nation ? Comment nait une ''nation'' ? Pourquoi les autorités turques s'acharnent elles contre le PKK ? Pourquoi détruire des villages des familles kurdes ? Si leur seul but est d'affaiblir le PKK ? Et d'ailleur pourquoi veulent-ils affaiblir celui-ci ? Quels problèmes leur pose-t-il ? Quels sont les butset les actions du PKK pour qu'on veuille l'éliminer ? Pourquoi vouloir étouffer l'opposition Kurde ?
II. Chronologie:
10 août 1920: le traité de Sèvres, signé entre les Alliés, vainqueurs de la Première Guerre mondiale, et la Turquie, prévoit la création d'un État kurde dans l'est de l' Anatolie et dans la province de Mossoul. Après la victoire de Mustafa Kemal, « Atatürk », les Alliésreviennent sur leur décision.
{text:bookmark} Mars 1993: normalisation des relations entre le PKK et les formations kurdes d'Irak.
III. La question Kurde: Le phénomène de fragmentation de la société trouva son expression la plus paroxystique dans et par la guérilla du PKK (parti ouvrier du Kurdistan) . Cette organisation, dont l'implication dans la violence fratricide des années...
tracking img