Radeau de la meduse

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (429 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le radeau de la Meduse est une oeuvre L'histoire [modifier] Article détaillé : La Méduse. En 1815, Louis XVIII se réinstalle sur le trône de France. Le Sénégal vient d'être restitué à la France parles Britanniques ; le 17 juin, une flottille appareille de l'île d'Aix avec la frégate La Méduse sous les ordres du commandant Hugues Duroy de Chaumareys, à son bord le futur gouverneur du Sénégal, lecolonel Julien Schmaltz, accompagné de sa femme Reine Schmaltz, de leur fille, de scientifiques, de soldats et de colons. L'inexpérience, les états de services sous l'Ancien Régime du commandantcréent un climat de suspicion et de haine. Les tensions entre Chaumareys et notamment les lieutenants Espiaux et Reynaud, mais aussi l'équipage, provoquent l'échouage de La Méduse sur le banc d'Arguin, à160 km de la côte mauritanienne, les opérations de déséchouage se passent mal. Un radeau est chargé lourdement, la Méduse flotte à nouveau mais des avaries surviennent. L'évacuation est délicate : les233 passagers privilégiés, dont Chaumareys, Schmaltz et sa famille, embarquent sur six canots et chaloupes, dix-sept marins restent à bord de La Méduse, trois survivront ; mais 149 marins et soldatsdoivent s'entasser sur le radeau long de vingt mètres et large de sept avec peu de vivres. Lorsque l'amarre avec les autres canots se brise ou est volontairement larguée, le commandant laisse lespassagers du radeau livrés à leur sort. La situation se dégrade rapidement, dès la première nuit vingt hommes se sont suicidés ou ont été massacrés . Après treize jours, le radeau est repéré par le brickL'Argus, quinze rescapés restent à bord : pour leur survie, ils ont pratiqué très vraisemblablement le cannibalisme, cinq mourront dans les jours qui suivent. Le commandant de Chaumareys fut condamné àtrois ans de prison militaire. Le tableau [modifier] Un décret spécial du 12 novembre 1824 autorisa l'État à acheter Le Radeau de la Méduse pour la somme de six mille cinq francs à Dedreux-Dorcy,...
tracking img