Rapport signateur co2

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 114 (28431 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
!

!

!

!

!

!

!

!

!

!

!

!

!

SIGNATEUR
4. 0
Le calcul des émissions de CO2 liées aux prestations logistiques et transport Predit GO4 Convention n°1066c0028

2011

Rapport n° 4.0!

1

!

!

!

!

!

!

!

!

!

!

!

!

!

Signateur!
Introduction :!
La comptabilité analytique! L’affichage : un instrument!

5
5
5 6Discussion générale!
Retour sur la problématique! Implications techniques! Des préoccupations qui peuvent être contradictoires! Unités d’œuvre! Approche pratique!

7
7 8 8 10 15

Des exemples i#ustratifs!
Le courrier postal! La messagerie! Remarque sur ces deux cas! Un para#èle avec une PME routière! Conclusion provisoire : une approche qui s’éloigne des objectifs explicites!

16
16 17 18 1819

Cas pratiques!
Quelques enseignements tirés d’interviews de prestataires auprès des transporteurs et opérateurs de transports! Chez les grands routiers! Premier cas! Second cas! Chez quatre autres messagers ou expressistes! Chez deux compagnies de ferries! Chez une compagnie fluviale! Chez un spécialiste du transport combiné rail-route! Chez un grand organisateur de transport international!Et chez les transporteurs publics de voyageurs..!

21
21 22 22 23 23 25 26 26 26 27

Rapport n° 4.0!

2

!

!

!

!

!

!

!

!

!

!

!

!

!

Premières conclusions!

29

Que#e mesure & pour quoi faire ?!
L’objectif de l’affichage! Afficher quoi ?! Que#e philosophie ?! Conclusions de la première partie!

31
31 31 32 33

Communiquer!
Introduction!L’intérêt à l’égard des mots! La communication institutionne#e! L’intérêt du public pour les firmes! La communication institutionne#e des trente plus gros groupes mondiaux! Les rapports annuels! Les thématiques! Conclusion de la seconde partie!

34
34 36 50 50 53 54 56 61

Conclusion générale des deux premières parties!
Les informations micro-économiques! Les informations globales généralementstructurées par la segmentation des activités de l’entreprise.! La publication d’informations globales! La publication d’informations concrètes! La publication d’informations destinées et réservées à tel ou tel client,!

62
62 63 63 64 64

L’interaction performance-communication-marché!
Opportunités et menaces dans le contexte réel des pratiques des entreprises! Les entreprises consommatrices detransport! Prise en compte de l’impact sur le consommateur final! Paroles de chargeurs! Deux grands groupes automobiles!

65
65 65 67 74 74

Rapport n° 4.0!

3

!

!

!

!

!

!

!

!

!

!

!

!

!

Le cas d’un fabricant d’emba#ages meta#iques alimentaires!

77

Vers une conclusion d’ensemble ?!

77

Rapport n° 4.0!

4

!

!

!

!

!

!!

!

!

!

!

!

!

SIG NAT EU R
rapport n°3.0

Introduction :
L ’idée sur laquelle est fondée notre approche, est que, dans une entreprise, l’analyse et l’imputation des émissions de gaz à effet de serre à un produit ou un service a deux caractéristiques premières : - sauf à se fonder sur des données externes à l’entreprise, cette analyse et cette imputation doivent releverd’un processus comparable à ce qu’est une comptabilité analytique. De ce point de vue, la méthodologie utilisée semble devoir être fondée sur les mêmes principes et le même types d’arbitrages. - dans les entreprises où existe une comptabilité analytique, l’analyse et l’imputation des émissions de CO2 aura de fortes chances de découler directement des pratiques comptables de l’entreprise.

LA

C OM P TA B I L I T É A N A LY T I Q U E

Ces deux constats nous ont conduit à formuler l’hypothèse que, comme la comptabilité analytique, le processus d’analyse, et d’imputation des émissions de CO2 à un service donné, découlera d’un choix prenant en compte tout à la fois des contraintes de coût, les avantages attendus par la nature du système d’information choisi, mais également des choix...
tracking img