Recherche

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3069 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les deux réveurs notes

1803 : démonstration de l’adaptation du gaz d’éclairage à la scène par l’allemand Frederick Winsor à Londres.

1820 : premier jeu d’orgues au gaz au Théâtre de l’Odéon à Paris

1830 : apparition dans les villes du gaz d’éclairage, produit industriellement. Le gaz de houille l’emporte sur le gaz de distillation au bois.

1832 : le gaz est utilisé pour la totalitédes éclairages scéniques. La puissance du gaz permet de filtrer les lumières et d’obtenir différentes couleurs au moyen de filtres de mica.

1879 : Edison produit de la lumière en faisant passer du courant à travers un filament de carbone porté à incandescence dans une ampoule sous vide d’air. Cette première lampe à incandescence dure pendant quarante heures et soulève les Etats-Unisd’enthousiasme. Il industrialise cette invention (Les douilles des lampes s'adaptent parfaitement au pas des vis des becs de gaz et les fils peuvent emprunter les canalisations) au sein de ses propres compagnies qui seront regroupées en 1892 sous le nom de GENERAL ELECTRIC.
Swan, en Angleterre, fait la même trouvaille qu’Edison mais n’a pas la chance de pouvoir l’industrialiser.

1892 : suite à un terribleincendie à l’Opéra Comique, Paris, l’éclairage au gaz est définitivement abandonné.

Allumeur de réverbères.
.

Cette profession consistait à allumer les réverbères d?un quartier à la tombée de la nuit, et de les éteindre au petit matin.

Histoire de l?éclairage public

Dès l'Antiquité, à Rome sur l'"Avenue blanche" d'Antioche, des chandelles déposées dans des niches, avaient pour butd'éclairer les pas des noctambules. Elles étaient fabriquées avec de la filasse enduite de cire et de poix. A Ephèse, la célèbre Arcadiané (avenue reliant la ville au port) était bordée de portiques couverts, pavés de mosaïques et éclairés par une cinquantaine de lampes. Seules les grandes cités étaient pourvues d'un tel aménagement urbain, les édiles ne s'en préoccupaient généralement pas par manquede budget approprié ou par crainte des incendies. Ils préféraient laisser aux habitants le soin d'illuminer le devant de leur porte, plus pour signaler leur propre échoppe que pour éclairer la rue.
La bougie, comme on peut s'en douter, a été le premier type d'éclairage des rues. La lumière émise, très insuffisante, signalait les lieux de débauche. Les chandelles brûlaient aussi devant des statuesou des images pieuses. A Paris, en 1318, les meurtres étaient si fréquents aux abords du Châtelet que Philippe V "Le Long" ordonna qu'une chandelle soit entretenue toute la nuit à la porte du palais; une deuxième chandelle éclairait les abords de la tour de Nesle et une troisième, le cimetière des Innocents.
---Afin d'améliorer l'éclairage, des recommandations - peu suivies - ont été prises, detemps à autre, à partir de 1524: celles-ci enjoignaient aux habitants d'allumer au premier étage de leur maison une lanterne ou de placer une bougie à la fenêtre de leur habitation. Mais les chandelles n'ont pas une durée de vie très longue: au plus, quatre ou cinq heures, et une fois les bougies éteintes, les malfrats redevenaient les maîtres de la ville (ils détroussaient les manants oupillaient les riches demeures seigneuriales). Henri II tenta d'améliorer la situation et en 1558, il exigea qu'un falot fût allumé au coin de chaque rue de dix heures du soir à quatre heures du matin. "Où les rues seraient si longues que lesdits falots ne puissent éclairer d'un bout à l'autre, il en sera mis au milieu desdites rues". Au début, la période d'éclairage était fixée à quatre mois, mais jugéeinsuffisante, elle fut portée à cinq mois et dix jours (arrêt du Parlement du 23 mai 1562). Cependant l'éclairage était loin d'être parfait car les falots émettaient seulement une lueur rougeâtre et beaucoup de fumée (émise par la résine et l'étoupe des falots). Puis, le succès des porte-lanternes et torches, établis en 1662 par l'abbé Laudati, donna l'idée de l'éclairage public régulier....
tracking img