Redaction

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 48 (11931 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
{draw:frame} Le problème majeur de l'Encéphalopathie Spongiforme Bovine (ESB)
L'Encéphalopathie Spongiforme Bovine (ESB en français, BSE pour Bovine spongiform encephalopathy) est une pathologie nerveuse transmissible des bovins. C'est une maladie neurodégénérative évolutive qui appartient au groupe des encéphalopathies spongiformes subaiguës transmissibles (ESST) c'est-à-dire :
Kuru,maladie de Creutzfeldt-Jakob, syndrome de Gerstmann-Stäussler-Scheinker, insomnie fatale familiale chez l'homme
ESB chez les bovins
- tremblante chez le mouton et la chèvre
- FSE (Feline Spongiform Encephalopathy) chez les chats du Royaume-Uni
TME (Transmissible Mink Encephalopathy) chez le vison
CWD (Chronic Wasting Disease) chez les élans, cerfs et daimsaux Etts-Unis (Wyoming, Colorado) Comme toutes les ESST, l'ESB est une maladie à évolution lente (6 à 8 semaines en moyenne, de 7 jours à plusieurs mois), sans rémission et à l'issue toujours fatale. Les symptômes (troubles du comportement puis troubles locomoteurs avec en particulier ataxie au niveau du train postérieur) sont liés à une altération du système nerveux central (cerveau). Lapériode d'incubation est très longue (moyenne 5 ans) et asymptômatique.
La nature de l'agent pathogène responsable n'est pas élucidée, on parle d'Agent Transmissible Non Conventionnel (ATNC). Une protéine modifiée (PrP) dite PRION, dont l'accumulation sous une forme anormale est systématique lors de la maladie, est parfois évoqué comme agent infectieux (hypothèse "prion"). Certaines hypothèses(bactéries des égouts, manipulations génétiques...) sont parfois avancées en tant qu'agent responsable de la maladie.
La maladie apparaît pour la première fois en Grande-Bretagne en 1985 (diagnostic confirmé après examen de cerveau en 1986). En 2003, elle a atteint plus de 183 200 bovins au Royaume-Uni. En France, environ 890 cas ont été dépistés déc. 2003).
La plupart des pays d'Europe sembleaffectés : Grande-Bretagne, Irlande, Portugal, Guernsey, Suisse, Allemagne, Espagne, Jersey, Belgique, Italie, Pays-Bas, Danemark, Slovaquie, Pologne, République Tchèque, Slovénie, Luxembourg, Lichtenstein, Grèce, Autriche, Finlande.
Des cas d'ESB ont également été trouvé dans d'autres pays à travers le monde (Japon, Oman, Israël, Canada, ...).

La gravité exceptionnelle de cette maladie est dueau fait qu'elle est transmissible à l'homme, chez qui elle provoque une ESST, une nouvelle forme de maladie de Creutzfeldt-Jakob dite nouveau variant (nvMCJ ou vMCJ).
L'ESB est également transmissible (dans des conditions naturelles) au chat (FSE) et à des félidés sauvages (guépards de zoos de Grande-Bretagne et de France, lions, ocelots, tigres, pumas de zoos de Grande-Bretagne), ainsi qu'àdes ruminants sauvages (koudou et nyala d'un zoo de Grande-Bretagne). Le premier cas de "chat fou" (FSE) a été annoncé en 1990.
Des enquêtes épidémiologiques conduites en Grande-Bretagne aboutissent à la conclusion que la transmission de l'agent de l'ESB s'effectue par l'ingestion de farines de viande et d'os (en particulier celles qui contiennent des protéines de bovins).
(remarque : à notreconnaissance, aucune reproduction expérimentale de la maladie n'a été réalisée sur des ruminants à partir de farines de viande osseuses distribuées per os).
La contamination initiale des bovins de l'Union Européenne hors de la Grande-Bretagne est due à l'utilisation de farines de viandes anglaises. Ensuite l'agent infectieux semble avoir été recyclé dans les productions nationales de farinesanimales. L'usage des farines de viande pour l'alimentation des bovins a été interdit, en Grande-Bretagne ,à partir de juillet 1988. Cette interdiction a fait que les surplus de farines de viande anglaises se sont retrouvées sur le marché international à des prix très faibles. Comme ces farines de viande restaient autorisées pour les autres espèces, le gouvernement anglais n'a pas jugé utile...
tracking img