Regards sur les quartiers parisiens. contextes spatiaux, usages politiques et pratiques citadines.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 62 (15264 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
UMR Géographie-cités CNRS, Universités de Paris 1 et Paris 7

Regards sur les quartiers parisiens
Contextes spatiaux, usages politiques et pratiques citadines

Etude réalisée sous la responsabilité de Catherine Rhein par Marianne Blidon, Antoine Fleury France Guérin-Pace et Anne-Lise Humain-Lamoure Contrat Ville de Paris n° DASCO/2004-168 Juin 2008

Illustration de couverture Cliché juin2006, © AL Humain-Lamoure : fête de quartier rue Rollin dans le 5e arrondissement. Carte des aménagements de quartier et conseils de quartier dans les 3e, 10e, 11e, 19e et 20e arrondissements, © AL Humain-Lamoure : voir figure 4.23.

2

Responsable Catherine Rhein, Géographie-cités Equipe Marianne Blidon, docteur en géographie, ATER à l’université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, membre de l’UMRGéographie-cités Antoine Fleury, docteur en géographie, ATER à l’université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, membre de l’UMR Géographie-cités France Guérin-Pace, chargée de recherche à l’INED, associée à l’UMR Géographie-cités Anne-Lise Humain-Lamoure, doctorante en géographie, PRAG à l’université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, membre de l’UMR Géographie-cités Avec la participation de TimothéeGiraud, ingénieur d’étude, UMR Géographie-cités Hélène Mathian, Géographie-cités ingénieure de recherche au CNRS-UMR directrice de recherche au CNRS-UMR

Thérèse Saint-Julien, professeur émérite à l’université de Paris 1, membre de l’UMR Géographie-cités

3

4

Introduction

Introduction
Antoine Fleury, Anne-Lise Humain-Lamoure, Thérèse Saint-Julien
Le quartier est avant tout un mot dulangage courant. D’une part, il désigne une partie d’une entité territoriale, commune ou ville, ayant une physionomie propre qui la différencie de son environnement, une certaine unité qui peut être liée à des spécificités de situation : on parle par exemple des quartiers centraux et des quartiers périphériques d’une ville, des hauts et ses bas quartiers, des quartiers du bourg et des quartiers desfaubourgs. Les spécificités du quartier peuvent renvoyer à l’âge du bâti, qui rend reconnaissables quartiers anciens et quartiers neufs. Les fonctions exercées dans un périmètre interviennent aussi dans cette identification de portions de ville : chacune à ses quartiers commerçants, ses quartiers d’affaires, ses quartiers des écoles. La désignation d’un quartier peut également rendre compte desfréquentations que chacun d’eux suscite : les expressions beaux et bas quartiers, quartiers populaires et quartiers bourgeois, quartiers bien et mal famés, en disent long sur les quartiers comme autant de villes dans la ville. D’autre part, le terme quartier renvoie aux parties d’une ville considérées non plus d’un point de vue physionomique, mais d’un point de vue de voisinage. On dit habiter lequartier, on évoque les habitants du quartier, on milite dans des associations de quartier. Certains passent dans le quartier ou le fréquentent régulièrement ; d’autres l’évitent. Le quartier correspond alors à des pratiques individuelles dans la proximité. Les voisinages du quartier suscitent attachement ou rejet, ils laissent rarement indifférent. Finalement, le mot quartier n’a rien perdu de savigueur : on exploite d’ailleurs son image, on s’endette même en son nom : certains sont prêts à dépenser beaucoup d’argent pour résider dans le bon quartier ; on s’attache à lui, on y cherche des racines ou, à l’inverse, on en fuit les proximités pesantes, on s’en évade. Les débats que suscite le quartier sont à la hauteur de l’engouement dont il bénéficie. Les scientifiques ont beau s’être emparésdu quartier, se demandant notamment si ces espaces continus de la proximité ont encore un sens aujourd’hui1, il y a bien un retour en force du local dans le débat public. Au sein de grandes métropoles comme la métropole parisienne, dans un contexte d’étalement urbain souvent couplé à une accentuation des divisions socio-spatiales, la cohésion territoriale, de moins en moins lisible, devient un...
tracking img