Role des pouvoirs publics

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1713 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LE ROLE ECONOMIQUE ET SOCIAL DES POUVOIRS PUBLICS |
I - Des politiques conjoncturelles sous contrainte |

A/ Les logiques des politiques conjoncturelles. |
  |
1. Rappels, définitions |
  |
· politique économique: ensemble des décisions prises par les pouvoirs publics afin d'atteindre certains objectifs concernant la situation économique.· politique conjoncturelle: ensemble desdécisions qui visent à un résultat de court terme. Leurs objectifs constituent le carré magique (Kaldor).Les principaux instruments de la politique conjoncturelle sont la politique monétaire et la politique budgétaire (ensemble des dépenses et recettes de l'Etat).Problème: les objectifs sont souvent contradictoires: la recherche de la croissance paut engendrer un déficit commercial (surcroitd'importations), la lutte contre le chômage qui passe par une croissance forte se traduit souvent par une inflation forte. (doc 2) |
  |
2. Les politiques de relance |
 · principe keynésien: relancer la demande effective pour "doper" l'activité économique (la production) donc atteindre le plein emploi.· instrument privilégié: politique budgétaire expansionniste: augmenter les dépenses budgétaires. Ledéficit est possible et souhaitable car il permet de mettre en oeuvre le multiplicateur d'investissement keynésien. Le déficit n'est donc que temporaire puisque la relance va susciter un supplément d'épargne qui permettra d'éponger le déficit.
Peut se baser sur une politique d'investissements publics ("grands travaux").· Problème: le système comporte deux fuites:- l'épargne: plus la propension àépargner est forte, plus les répercussions du multiplicateur seront faibles (car la propension à consommer est réduite)- les importations: une partie des revenus va vers les pays étrangers (achats de produits étrangers). Risque renforcé avec l'ouverture des économies. · Les politiques de relance en France:- pendant les Trente Glorieuses, politiques de stop and go-1975, la relance "piscine" de Chirac,se traduit par inflation et déficit commercial- 1981: relance Mauroy, basée sur des dépenses budgétaires importantes, une augmentation du SMIC et des prestations sociales, une politique volontariste d'investissement des entreprises publiques. Deux échecs: inflation et déficit commercial.· La remise en cause des politiques keynésiennes:® l'effet d'éviction: la politique de relance de la consonotamment entraîne un surcroît de demande de monnaie donc pousse le taux d'intérêt à la hausse. Cela défavorise l'investissement des entreprises (donc la croissance).Par ailleurs, l'Etat lui même "pompe" des capitaux pour combler son déficit public consécutif au déficit budgétaire, donc empêche les investisseurs privés d'avoir accès aux capitaux nécessaires.® effet inflationniste si la relance estfinancée par création monétaire, et/ou si l'offre ne peut réagir au surcroît de demande® idée d'un niveau de chômage incompressible: il existe un taux de chômage "naturel", qui est un chômage frictionnel. Donc inutile de lutter contre ce chômage, on ne peut atteindre le plein emploi parfait.® notion de "revenu permanent" (Friedman): les ménages déterminent leur conso en fonction d'un revenu permanent,dont ils anticipent le niveau dans l'avenir. Ils ne tiennent pas compte d'une augmentation conjoncturelle liée à une politique de relance (qui n'a donc pas d'effet). |
  |
3. Les politiques d'inspiration libérale (néoclassiques) |

a) Politique de l'offre (économie de l'offre) |
 · se réclament de la loi de Say: pour eux l'Etat freine l'offre par une trop de prélèvements obligatoires.·courbe de Laffer: met en évidence les effets désincitatifs d'une fiscalité trop lourde: un supplément d'impôts peut se traduire par une baisse des recettes fiscales.L'agent économique est conduit à substituer plus de loisirs à son travail, voire plus de travail au noir pour éviter de payer un supplément d'impôt.Même principe pour l'épargne: plus l'épargne est taxée plus les agents sont incités à...
tracking img