Rosemary's baby

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1036 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Rosemary's baby

Comment l'ambiguïté concernant la folie éventuelle de Rosemary est elle mise en scène dans le roman et dans le film?

=> scene apres accouchement 1h55

SCENE DU FILM
Musique
Guy la prend pour une folle
Rosemary possède de bons arguments
Mort suspecte de Hutch
livre intriguant
Guy qui jette le livre
Docteur qui a la même odeur de Tanis
Volonté de fuir de rosemary,changement de médecin
Panique de Rosemary
Elle voit le complot partout
Le 2eme docteur qui appel son mari pour venir la chercher
Folie qui arrive aux femmes enceintes
Rosemary va chercher trop loin
Elle devient paranaux et vois le mal partout
Ses amis qui la pique pour la calmer
Crises hystérie
L'enfant est dit mort: renforce le doute de Rosemary
Pas de marques sur l'épaule de Guy: ellese rend compte qu'elle est folle
Un bébé qui pleure dans le voisinage, entendu seulement par Rosemary

PROCEDE FILM
Lenteur du montage du complot ou de la paranoïa de Rosemary accentuant l'effet et faisant du film pas un simple thriller.
Polanski a créer le film de facon a entretenir l'ambiguité « ...je ne veux pas que le spectateur pense ceci ou cela: je veux simplement qu'il ne soit sur derien. C'est cela le plus interessant, l'incertitude. »
Mais, lorqu'à la fin du film, Rosemary s'approche du berceau, tout de noir décoré, pour enfin prendre contact avec son bébé qu'elle n'a pas encore vu, toute ambiguité tombe. A tel point, qu'il paraît qu'une grande partie des spectateurs sont certains d'avoir vu le bébé alors qu'il n'apparaît dans aucun plan.
La grande force du film vient deson ambiguïté fondamentale : est-ce une vraie intrusion des satanistes dans le New York des années soixante ou le délire paranoïaque d'une jeune femme angoissée par sa grossesse ? Le cinéaste - c'est là son génie - nous laisse nous interroger... et aussi imaginer le visage forcément horrifiant du bébé de Rosemary.
Beaucoup de choses non expliqué, ce qui ajoute de l'ambiguïté (suicide au debut,faux depart en vacances des voisins
Comportements et evenement inquietant et etrange qui vont entrainer rosemary dans une grossesse « infernale »: pseudo viole pour la conception de l'enfant, marque de griffure le lendemain, douleur extreme et incessante, amaigrissement,

Dans « Rosemary’s baby », son premier film hollywoodien, Roman Polanski prend son temps pour installer l’intrigue et sespersonnages. On assiste à l’installation d’un jeune couple, Rosemary et Guy Woodhouse, dans leur nouvel appartement, depuis la visite des lieux avec l’agent immobilier jusqu’à l’aménagement des différents meubles, à leur rencontre avec leurs étranges et vieux voisins, les Casteveret, et à leur décision de faire leur premier enfant… On demeure d’abord admiratif de la mise en scène puissante et toujoursmaîtrisée du cinéaste, qui sait passionner son spectateur avec souvent trois fois rien. La composition des plans, le soin accordé au montage, l’importance des sons : tout est mis en œuvre pour instaurer une atmosphère bien précise, qui saura captiver sans esbroufe un public passionné.

« Rosemary’s baby » est parcouru d’un climat fantastique et horrifique, sans jamais verser pourtant dans lesimages sensationnelles ou exagérément sanglantes. Le film sait toujours rester sobre pour doucement laisser s’insinuer une inquiétante étrangeté, issue du monde quotidien, capable d’éveiller chez le spectateur un sentiment d’angoisse et de malaise… La simple observation, lors de la visite de l’immeuble, du déplacement d’un buffet pour entraver l’ouverture d’un placard où ont été laissé du linge etun aspirateur par l’ancienne locataire, devient un vrai mystère ! Polanski va ainsi faire monter doucement une impression d’inconfort, à travers divers évènements ou comportements étranges, vus à travers les yeux de Rosemary, qui va mener à terme une grossesse « infernale »… Soupçonnant tour à tour ses voisins, son docteur et son mari, de l’avoir placé, elle et son bébé, au cœur d’un complot...
tracking img