Rtyy

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (305 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Émilie du Châtelet (1706-1749 )

Émilie Le Tonnelier de Breteuil, plus tard marquise du Châtelet, naît à Paris le 17 décembre 1706. Figure singulière du «Siècle des Lumières»,première femme au monde à se vouer aux sciences,
Émilie appartient à la riche noblesse de robe. Son père lui donne, fait rare, la même éducationqu'à ses garçons
Elle vit quelquetemps à Semur-en-Auxois dont son époux est gouverneur, et y rencontre le mathématicien Marcel de Mézières
Elle s'initie par ailleurs aux travaux du savant anglais Isaac Newton,mort en 1727, et entame la traduction de ses oeuvres.

Elle fait la connaissance de Voltaire en 1734 (amant c’est Voltaire qui a eu sur elle le plus d’influence, l’encourageant àapprofondir ses connaissances en physique et en mathématiques, matières pour lesquelles il lui reconnaissait des aptitudes particulières, la considérant supérieure à lui-mêmeNourrie d'un terrible pressentiment, elle se hâte de terminer son oeuvre clé, la traduction et le commentaire du latin en français du premier livre des Principes mathématiques de laphilosophie naturelle d'Isaac Newton, communément appelés les Principia. Elle accouche d'une fillette le 5 septembre 1749, dans des conditions difficiles.

Elle n'a que le tempsde boucler son manuscrit et de le faire envoyer à la bibliothèque du roi avant de rendre l'âme quatre jours plus tard. «Le caractère de Madame du Châtelet était d'être extrême entout», dira fort justement d'elle l'abbé Raynal.

Voltaire, très affecté par sa disparition, choisit de quitter la France pour le château de Sans-Souci, à Potsdam, où l'a invitéle roi de Prusse Frédéric II. Mais il s'occupe par ailleurs de faire publier le manuscrit d'Émilie. Ses Principes resteront jusqu'à la fin du XIXe siècle un manuel de référence.
tracking img