Rugby, l'affaire knysna

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1271 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Rugby : le syndrome de Knysna
- Marc Lièvremont n'est pas "leRaymond Domenech du rugby".
- parce que le XV de France a franchi le premier tour de la Coupe du monde de rugby en Nouvelle-Zélande - piteusement, certes, avec autant de défaites que de victoire
-A l'issue de la phase de poules du Mondial sud-africain, en juillet 2010, les footballeurs bleus rentraient chez eux tête basse,l'échafaud dressé pour lesaccueillir

- le syndrome de Knysna, du nom de cette localité sud-africaine, théâtre d'une célèbre grève de millionnaires.
- Marc Lièvremont, lui, a mis les pieds dans le plat en rappelant que "le rugby français s'est gaussé des footballeurs l'an passé. Mais, d'une certaine manière, on n'est pas descendus du bus". Pour provoquer un choc salutaire chez les joueurs, il a recoursà une image infamante, ce véhicule devenu le symbole du plus grand traumatisme sportif qu'ait connu la nation. Un "désastre moral", selon les mots de la ministre de la santé et des sports de l'époque,Roselyne Bachelot

-Ce syndrome a pour principal symptôme le spectacle affligeant offert par quinze joueurs - hier onze - impuissants à justifier sur la pelouse les émoluments que leur versentleurs clubs (le Top 14 est le championnat de rugby le plus riche).
-Thierry Dusautoir, a été sifflé à Wellington par les supporteurs français. Et le pays deviendrait la risée du monde entier - le Mondial de rugby est le troisième événement sportif le plus diffusé -, ébahi par la répétition de cet exercice de masochisme national, alors que les autres sélections déclenchent toutes un réflexepatriotique minimal.
-Avant même que le XV de France ne débute la compétition, le spectre de Knysna hantait l'inconscient collectif. Dans les deux cas, on avait un sélectionneur contesté
- Soupçonnés de privilégier leur carrière et leurs intérêts personnels au détriment de l'ambition collective (et de l'amour du maillot, donc du drapeau), les joueurs sont aussi fautifs. On les voit "avec leur agent laveille du match et après le match, au lieu de se rassembler", dénonce Marc Lièvremont.
-aussi télédépendant. Une
Enkystée dans un fonctionnement qui était déjà désuet au temps de l'amateurisme, la Fédération française de rugby (FFR) a été incapable de se réformer, son président, Pierre Camou ayant été mis en minorité, en juillet, par son comité directeur pour avoir proposé une réforme de lagouvernance, que la Fédération française de football (FFF), elle, a adoptée en avril sous la contrainte. La FFR n'a pu empêcher une baisse - lente, avec des rémissions, mais durable - du niveau de l'équipe de France.
-Surtout, une faillite des rugbymen français ne provoquerait pas un questionnement identitaire, comme ce fut le cas avec les footballeurs, prétexte à une récupération politique. Pasde "racaille" à identifier, pas de "caïds" qui terroriseraient les éléments sains du groupe, pas d'équipe "black black black" àstigmatiser. L'explication "ethnique" est impossible, sauf à dénoncer les effets pervers du cassoulet
En faisant grève à Knysna, les joueurs de l'Equipe de France de football ont depuis fait des émules SIPA/TSCHAEN
Knysna, Afrique du Sud, 20 juin 2010, un bus. Le décor estconnu de tous. La date est gravée dans toutes les mémoires. C'est en effet le jour où les joueurs de l'Equipe de France de football ont décidé d'entrer en rébellion. A l'unanimité, ils se prononcent pour la grève et refusent d'aller s'entraîner. La raison : ils soutiennent l'exclusion de leur pote Nicolas Anelka. Les yeux du monde entier, en cette période de Coupe du monde, sont rivés sur eux.
Desmillionnaires qui se permettent de faire grève, du jamais vu auparavant. La honte s'abat sur la France toute entière. En effet de nombreux Français ne se reconnaissent pas dans ces mutins capricieux. La polémique éclate. Elle durera longtemps tant les stigmates de cette période sont difficile à effacer. Et pourtant l'actualité récente, et même passé, du sport en général montre que finalement...
tracking img