Si c'est un homme - primo levi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1096 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Primo Levi, durant la deuxième guerre mondiale, s'était engagé dans la résistance. Il s'est fait arrêter par la Milice fasciste le 13 décembre 1944 alors qu'il n'avait que 24 ans. Il déclara lors de ses interrogatoires qu'il était Juif (pensant que ça passerait mieux que s'il disait qu'il était résistant) et de ce fait, on l'envoya à Fossoli (camps d'internement destiné au prisonniers de guerreAnglais ou Américains).

Le 21 Février, tous les juifs du camps sont envoyés à Auschwitz . L'auteur raconte alors son long voyage de 15 jours dans des wagons de marchandise, entassés tel du bétail où la soif et la faim sont omniprésentes. A l'arrivée, les détenus sont tout de suite triés par sexe, âge et état de santé général. Les femmes, les enfants et les personnes âgées sont envoyés desuite pour les chambres à gaz. Primo Levi, lui, est " apte " au travail et part pour le camp de Monowitz.
Une fois là-bas, les prisonniers subissent les étapes destinées à la " perte de l'identité " ; On tatoue un matricule sur leur bras, on leur supprime tous leurs biens ainsi que leurs vêtements. On rase également leurs cheveux et on les passe aux douches désinfectantes (seule et uniquedouche qu'ils prendront durant leur internement).

Après ces extrêmes humiliations, l'auteur nous parle de son arrivée au block 30 : Le Lager et l'apprentissage de la vie qu'il y fait. Tous ses compagnons viennent de nombreux pays d'Europe et du fait, la communication est difficile entre eux. Il raconte que son premier réveil fut douloureux: voir que tout ceci n'était pas qu'un mauvais rêve ledétruit.
Il rencontre les premiers problèmes d'hygiène, vit la première distribution de pain qui deviendra vite sa monnaie d'échange.
Mais alors que Primo perd pied et se laisse couler, un ancien détenu, Steinlauf, lui dit qu'il faut continuer de se respecter pour rester un Homme; phrase dont il se souviendra toujours.

Les jours passent et se ressemblent au camp, mais une après-midi,durant son travail à l'usine, il se blesse au pied. La douleur étant trop importante il part au K.B (infirmerie) pendant la nuit.
Etant donné qu'il n'a pas de fièvre, on ne le considère pas comme un grand malade et on lui indique qu'il ne sera pas ausculté avant le lendemain. Cependant l'infirmier qui lui parle est loin de lui remonter le moral allant même jusqu'a lui prédire une mort prochaine (lesblessures au pied étant courantes dans le camp et souvent meurtrières suite aux infections).
Après une sommaire auscultation, il est autorisé à rester 20 jours dans la baraque de repos et assiste à de nombreux débats sur ce qui se passe dans le camps ( débats qui font souvent référence aux chambres à gaz et fours crématoires) et s'avoue la cruelle vérité. Mais un soir, lorsque les SS font unedescente à l'infirmerie et qu'ils emmènent un de ses amis, il prend conscience qu'il ne le reverra pas et réalise que l'absence de travail et en fait très néfaste pour les prisonniers car cela laisse leurs esprits vagabonder...
A sa sortie du K.B il est affecté au block 45 et y retrouve un ami : Alberto .
Le narrateur évoque dans ce chapitres les nombreuses insomnies ou les longues nuits decauchemars où chacun se laisse penser à un bon repas ou à un retour à la maison près de sa famille ...

En mai 1944, une journée décisive à lieu pour Alberto et Primo. Ils sont pressentis pour faire partie du Kommando de chimie.
Pour être recrutés, ils doivent passer un interrogatoire avec le docteur Pannwitz, chargé d’analyser leurs compétences.
Au cours de cet examen, le narrateurconstate que ses souvenirs de chimiste sont intacts et il se sent " redevenir lui-même" malgré les regards et remarques humiliantes de son interlocuteur.

Puis au mois d'aout 1944, le narrateur et ses compagnons entendent parler d’un débarquement en Normandie et d’une offensive de la Russie; le camp subit ses premières attaques aériennes.
Mais après ces quelques instant "d'espérance",...
tracking img