Simon weil commentaire de texte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (807 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Simon Weil
Réflexions sur les causes de la liberté et de l'opression sociale

Commentaire de texte

Le texte que nous allons étudier est un texte de Simon Weil, philosophe française du 20 ièmesiécle. Ce texte s’intitule Réflexions sur les causes de la liberté et de l’oppression sociale. Nous pouvons donc en déduire premièrement grâce au titre et deuxièmement en lisant le texte, que lesthèmes abordés dans ce dernier son la liberté et l’oppression dans la société. Tout au long de son texte, Simon Weil tente de nous expliquer deux choses, la première est où commence l’oppression etcomment se traduit elle dans la société ? Et la seconde chose qu’elle tente de nous expliquer est où s’arrête l’oppression et donc où commence la liberté de l’homme face à cette oppression, dans lasociété.
Dans une première partie que nous allons étudier en premier lieu, Simon Weil pose les limites de sa thèse, en nous montrant de quelle manière l’homme est oppressé ou ne l’est pas, et dans uneseconde partie, que nous étudierons aussi, elle nous explique les causes de cette oppression et ce qu’est pour elle la liberté humaine et sociale.

Nous pouvons remarquer, en tout premier lieu, queSimon Weil affirme que rares sont les sociétés qui font preuves d’oppression naturelle. En effet, elle dit que parmi « toutes les formes de d’organisation sociales que nous présentes l’histoire », ce quiveux dire les démocraties, les monarchies, les états totalitaires et d’autres, «…fort rares sont celles qui apparaissent comme pures d’oppression », ce qui veux dire que l’oppression est un aspect nonnaturel de ces sociétés.
Elle dit dans le morceau de phrase qui suit « encore sont elles assez mal connues », cela désigne bien entendu l’oppression sociale. Elle souhaite dire par là que celles quiexistent sont dissimulés , car bien évidemment cette dernière est dissimulé par les « formes d’organisation sociales », que Simon Weil cite un peu plus haut, et qui mettent tout en œuvre pour...
tracking img