Sujet d'invention sur la relation maitre-valet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (851 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
A la mort de sa mère, Hector, valet de Phileas découvre qu’il est le demi-frère de son maitre. Après plusieurs jours de recherche, Hector s’aperçoit que Phileas était au courant de leur lien deparenté depuis un certain temps mais qu’il ne voulait pas mettre son valet au courant. Hector décide alors de tout dire à son maitre, et souhaite lui réclamer des droits sur sa fortune et sur son domaine.Hector. – Monseigneur, je souhaite vous parler d’une révélation qui m’a été faite par ma mère sur son lit de mort.
Phileas. – Parle, parle ! Je t’écoute.
Hector, jouant la comédie. – Je penseque vous devriez vous asseoir, il me semble que vous n’apprécierez pas se que je vais vous apprendre.
Phileas, s’impatientant. – Hâte-toi ! Je n’ai pas que ça à faire ce matin ! Et puis, il n’y arien qu’une personne de ton statut puisse m’apprendre, je suis sur que je suis déjà au courant de l’objet de ta révélation.
Hector, A part – Il ne croit pas si bien dire ! A Phileas. – Bon… très bien.Je vous annonce mon bien cher maitre, que vous avez devant vous votre demi-frère !
Phileas, s’appuyant sur le dos du fauteuil pour ne pas tomber. – Mon… demi… mon demi… demi quoi dis tu ?
Hector,l’air triomphant. – Vous avez très bien entendu monsieur, votre demi-frère ! Ne faite point toute cette comédie, je sais que vous êtes au courant de tout cela depuis bien plus longtemps que moi !Phileas. – Tu mens ! Tu n’es qu’un fourbe ! Comment pourrais-je être au courant de cette fabulation !
Hector. – Je suis un honnête homme monseigneur, je ne saurais vous mentir sur des faits aussiimportants que celui-ci. Je peux prouver ce que j’affirme. J’ai surpris l’autre nuit une discussion que vous aviez avec le comte Geronimo, je vous ai entendu maitre ! Cessez de mentir !
Phileas, chancelant. –En plus du reste, tu m’espionnes ! A part, - Je ne peux lui mentir plus longtemps ! A Hector. - C’est exact, j’étais au courant, je le sais depuis peu, je voulais t’en parler mais j’attendais le...
tracking img